Je veux bien être gentil mais il y a une limite à tout. Parce que franchement, après mon sexe, après mes slips, après mes fesses, il suffit qu’on leur donne un doigt pour qu’ils nous prennent un bras. Non, je veux bien faire plaisir à tout le monde mais mon blog n’est pas un terrain de revendications de mes organes et de mes sous-vêtements. Il y a un moment où j’aimerais bien reprendre la main ou plutôt, ne pas me laisser piquer ma place comme hier. Ce n’est pas que je sois particulièrement égoïste et très porté sur mon quant-à-moi mais encore une fois, il y a des limites à tout. Et puis, trop bon, trop con, comme on dit, dans les chaumières. Et puis la prochaine fois, ça va être mon foie, justement qui va lui aussi avoir des choses à dire. Du genre : il était une foie ou un truc dans le genre, non vraiment…

Ou mes intestins qui auront aussi leur mot à dire. Et je me fous de savoir si ce que tout le monde a à dire est gentil à mon encontre, moi, je veux juste rappeler à tout le monde qu’ici, c’est moi le patron et dorénavant, si un organe ou un sous-vêtement veut prendre la parole, déjà, il lève la main pour la demander (on va rire car je n’en connais aucun qui a une main, ni deux) et selon ce que j’ai moi à dire, je leur laisse la parole ou pas. Je ne leur demande pas de quoi ils vont vouloir parler, ici, c’est un endroit où la liberté d’expression existe mais j’aimerais juste qu’ils aient des trucs intéressants à dire. Pourquoi ils haussent les épaules, mes testicules ? Ça veut dire quoi ? Que moi, je n’ai jamais rien d’intéressant à dire ? On n’a pas forcément les mêmes centres d’intérêts eux et moi. Et ils y comprennent quoi, eux ?

Pareil pour ma vésicule biliaire et mes caleçons de nuit, ce n’est pas la peine de jouer aux offensés. Je n’ai jamais dit que vous n’auriez jamais le droit de vous exprimer mais il faut un peu d’ordre, ici. On n’est pas dans la future Assemblée Nationale. De la discipline. Et c’est valable aussi pour mes cheveux et mes poils de barbe. Je ne veux pas de foire d’empoigne. Alors maintenant que j’ai mis les poings sur le ‘i’ (c’est fait exprès, les poings), je pense que tout est clair pour tout le monde. Et j’aimerais bien que tout soit intégralement compris et validé pour la fin du mois afin que tout soit mis en place à partir du premier juillet. Il vous reste deux jours, à vous mes organes et à vous, tous mes vêtements et mes dessous dans le dressing. Moi, d’ici là, je vais voir comment nous pourrons nous organiser à l’avenir.