C’est pratique pour moi, d’écrire des billets à l’avance mais point trop n’en faut car sinon, je risque de perdre pied avec une certaine réalité et surtout, je risque de m’emmêler les pinceaux. Et si jusqu’à maintenant, je n’ai pas eu trop de problèmes comme dans d’autres blogs, notamment, le premier, celui qui précède celui-ci, bien avant 2013 et dans l’autre, le plus intime, celui dans lequel je raconte ma vie sexuelle (entre nous, ça n’a rien à voir avec les mémoires de mes slips ou de mes fesses, forcément) et non, il n’est pas possible de recevoir une invitation pour ce blog interdit aux moins de 18 ans sauf si on a couché avec moi, ce n’est réservé qu’aux lendemains de nuits partagées. Et ça m’amuse beaucoup d’en voir plus ou moins trépigner en se demandant s’ils ou elles seraient prêtes à venir dans mon lit juste pour avoir un accès à ce blog privé.

Et comme je ne peux pas faire de passe-droit, je suis dans le vrai regret de ne pouvoir faire que l’évoquer, juste pour qu’on sache que si parfois, mes écrits ne sont pas au top, c’est parce que je n’en fais pas que pour ce blog et parce que physiquement, je ne suis plus un surhomme non plus. Si tant est que je l’aie déjà été auparavant. Et encore une fois, on n’est pas là pour parler de ça. En plus, ma mère lit mon blog et elle n’a pas forcément envie ni besoin de savoir trop de choses personnelles qui me concernent. Que mes slips ou mes fesses parlent à ma place, ça, ça peut encore passer mais le reste, je suis certain que ça la met plus ou moins mal à l’aise. Ou alors, elle en parle avec ses copines de piscine. Mais là, c’est moi qui n’ai pas envie de savoir. Non, en plus, tout ça est totalement hors sujet car je n’avais pas prévu de parler de moi, aujourd’hui.

Le sujet que je voulais aborder, c’est mon organisation pour publier un billet par jour. Tout le monde sait que j’écris au moins un jour en avance et je fais comme à la télévision, je fais comme si c’était en direct en pensant que tout le monde le croit alors que si ça se trouve, personne n’est dupe. Et jusqu’à présent, j’ai plutôt bien géré mes programmations à de rares exceptions près. Mais là, si j’aborde un peu plus précisément ce sujet ce matin (alors que j’écris ces lignes ce soir, donc, hier soir pour vous), c’est justement parce que je rencontre un problème. Je vais être dans l’obligation de publier le billet du 26 juin 2047 demain parce que j’ai dû faire face à un incident technique indépendant de ma volonté. En même temps, si je n’avais pas autant écrit d’avance, ça ne serait peut-être pas arrivé. Je vous demande juste d’être un peu indulgent pour ce bug de 25 ans.