Je vais pousser un coup de gueule. Ça ne m’arrive jamais, jamais, jamais et pour une fois, j’ai envie de le faire. Ça va me défouler, ça va me faire du bien (normalement) et ça va m’alléger car il ne faut pas tout garder pour soi, ça fait enfler et ça risque d’exploser à un moment où on s’y attend le moins. Et ça peut donc faire beaucoup de dégâts. Et l’objet de ma colère, c’est cette putain de moutarde que tout le monde s’obstine à mettre avec des tomates, qu’elles soient présentées en tarte feuilletée ou en salade. Non, non, non, je n’aime pas la moutarde avec les tomates. Je peux manger de la moutarde avec de la viande chaude ou froide mais pas avec des tomates, par pitié, non, non et non. Parce que la tomate se suffit à elle-même, elle n’a pas besoin d’un modificateur de goût. Ou alors…

Ou alors, c’est que vous achetez des tomates qui n’ont aucun parfum, des tomates qui n’en portent que le nom. Mais moi, je vous le dis en cent comme en mille, par exemple, les tomates en entrée, je ne les aime que de la façon la plus naturelle possible : un peu de sel, de poivre, du basilic et un filet d’huile d’olive. Bien sûr, vous avez le droit de me rétorquer que l’huile d’olive ou le basilic, ça peut atténuer le goût de la tomate mais non, ce sont des choses qui la subliment, qui ne fait pas disparaître le plaisir qu’elle procure à nos papilles. Les jours de chance, j’ajoute quand même de la feta car là aussi, je trouve que le mariage est heureux. Oui, la feta est un fromage un peu fort mais franchement, avec des noires de Crimée, quel pied dans la bouche et dans l’esprit. Je vous le jure.

Et quand je les mange en tarte feuilletée, juste de la pâte, des tomates émincées et des copeaux de parmesan, éventuellement, mais vraiment des copeaux, attention, hein, pas du parmesan râpé. Et si vous préférez un peu de bûche de chèvre, là encore, des tranches fines, fines, fines. Il faut juste donner un peu de peps à la tomate, pas la détruire. Alors voilà, ce matin, j’ai décidé de fonder un mouvement de défense de la tomate en interdisant, en boycottant tous ceux qui pensent que lui ajouter de la moutarde, c’est de bon aloi. En d’autres temps, certains avaient créé un mouvement de protestation contre les feuilles de salade verte dans toutes les entrées et tous les plats. Chacun son truc. Moi, c’est contre la moutarde avec la tomate. Sinon, je risque de m’énerver comme vraiment jamais.