31 janvier 2022

que janvier s'en aille

Je ne sais pas pourquoi mais cette année, je n’ai pas trop aimé le mois de janvier. Je ne pense pas pouvoir affirmer que c’est parce qu’il a fait très froid, depuis Noël car moi, je préfère les températures basses aux canicules. Je ne pense pas que ça soit parce que les jours ont tendance à rallonger plutôt subrepticement, la semaine mais d’une façon nettement plus flagrante, le week-end. C’est curieux d’ailleurs, ça car chaque année, je fais le même constat et c’est pareil en automne, quand les jours raccourcissent. Je trouve qu’il... [Lire la suite]

30 janvier 2022

rien à ajouter

Et avec ça, qu’est-ce que je vous mets ? Excusez-moi, mais ça sera largement tout. Je n’ai pas envie d’ajouter quoique ce soit. Je n’ai rien à déclarer. J’ai juste envie de rester là, chez moi et de profiter de ce temps qui passe tantôt lentement, tantôt trop vite. Sauf tout à l’heure quand j’irai promener les chiens, courir avec eux, surtout avec Kali et ensuite, rentrer chez moi et y rester tranquille, peinard ou presque Et attendre que le dimanche ait fini son service, rentre chez lui pour passer une semaine loin de nous et... [Lire la suite]
29 janvier 2022

condoléances variées

Je n’ai jamais vraiment reçu de condoléances avant cette année. Et même si j’ai perdu mes quatre grands-parents entre 1978 et 1996, comme j’étais encore tout jeune, personne, dans mes souvenirs, n’est venu me tendre la main en me présentant ses sympathies les plus rebondies. Et donc, là, avec le décès de papa, j’ai plein d’amis (qui le connaissaient) qui m’ont appelé ou envoyé des messages pour leur témoigner de tout leur soutien et de tout ce qui va avec. Et de tout ce qui va autour. Ça m’a fait plaisir, chaud au cœur et ça m’a... [Lire la suite]
28 janvier 2022

c’est toujours l’heure

Quand je pose mon front contre le temps qui passe, que ce soit le jour, que ce soit la nuit, c’est toujours l’heure de quelque chose. C’est l’heure qui s’enfuit, c’est l’heure qui vient de passer, c’est l’heure qui va arriver. Et c’est toujours l’heure d’un jour ou d’une nuit. Et je ne sais pas pourquoi j’ai cette névrose de l’heure et de la ponctualité. J’ai toujours eu besoin de savoir quelle heure il était, surtout la nuit, quand je ne porte pas de montre à mon poignet. J’ai toujours eu des réveils avec un affichage lumineux pour... [Lire la suite]
27 janvier 2022

parler d’autre chose, oui

Passer à autre chose et donc parler d’autre chose. Oui, mais. Je veux bien, mais. Parce que ça n’est pas si simple que ça. En réalité, je ne pense pas tout le temps à mon père, ce serait mentir, en revanche, j’y pense beaucoup, souvent. C’est normal, c’est encore très frais. Mais la vie continue même si elle n’est pas tout à fait la même et dans cette vie qui continue, il y a aussi d’autres moments où je fais comme avant : je dis beaucoup de bêtises, j’en pense d’autres et je sais toujours rire. Mais il est vrai que parler... [Lire la suite]
26 janvier 2022

plus jamais d’heure d’été

Quand quelqu’un disparaît, quelqu’un d’aussi proche qu’un papa, par exemple, il y a des réflexions qu’on se fait et qui pourraient paraître un peu ridicules mais non, pas tant que ça, à y regarder de plus près. Tiens, par exemple, mon père ne connaîtra plus jamais d’heure d’été et l’heure d’hiver actuelle a été sa dernière heure. Mon père ne fêtera plus jamais son anniversaire non plus et nous avons bien fait de marquer le coup, à l’Ehpad, au mois de mai dernier. Sur les photos que j’avais prises, alors, il était encore un peu présent... [Lire la suite]

25 janvier 2022

quand le matin (écrit avant)

Quand la nuit, je ne dors pas ou plutôt, quand la nuit, je dors et je me réveille et alors, je me lève pour aller faire pipi ou pas. Quand la nuit, alors que je me réveille juste pour vérifier que je dormais, que je m’apprête à me tourner de l’autre côté ou à me mettre sur le dos, les bras en croix comme un pharaon dans son sarcophage. Quand la nuit, alors que je sais que je vais me rendormir mais que j’ai besoin de vérifier l’heure qu’il est. Quand la nuit, alors que j’ai un réveil qui n’affiche rien sauf si j’appuie sur un bouton,... [Lire la suite]
24 janvier 2022

tu sais, je suis là même si tu ne me vois pas (écrit avant)

Tu sais, je suis là, même si tu ne me vois pas. Je suis absent temporairement d’un point de vue physique car je m’isole un peu, j’hiberne, tous les après-midis, après des matinées bien remplies, jusqu’à preuve du contraire et donc, après, je m’enferme, je me reclus et je me confine. Peut-être parce que ça m’arrange de vivre comme ça. Du moins, en ce moment. Peut-être parce que je deviens feignant pour sortir après le déjeuner. Peut-être parce que je n’ai pas envie de ne pas avoir envie. Alors, je fais le mort mais je suis là, bel et... [Lire la suite]
23 janvier 2022

un dimanche sans funérailles

Je ne suis au courant de rien, au niveau des actualités françaises ou internationales, depuis une semaine. La seule chose que j’ai su, c’est la mort de Gaspard Ulliel. Forcément, ça m’a touché parce que je sais ce que c’est désormais, de perdre un être (très) cher mais aussi et surtout parce que quelque part, quand on meurt à moins de 40 ans, c’est quand même assez absurde et quelque peu anormal. Même si je n’ai pas lu un seul journal, consulté un seul site spécialisé ni vu aucunes infos à la télévision, j’ai quand même vaguement... [Lire la suite]
22 janvier 2022

par épisodes (six feet under)

En ce moment, je repense régulièrement à cette excellente série du début des années 80 Six Feet Under (Six pieds sous terre) dont j’avais vu toutes les saisons, à l’époque, à la seule exception de la dernière. Et là, je me dis que notre famille, des plus banales, est en train de vivre des funérailles des moins banales. Nous ne sommes pas non plus un cas extraordinaire et encore moins unique mais malgré tout, quand on voit que chaque jour, il se passe quelque chose, on se dit qu’on espère bien qu’il n’y aura pas de deuxième saison,... [Lire la suite]