« Viens à la maison, y a le printemps, qui chante ; viens à la maison, tous les oiseaux t’attendent… » Le printemps, c’est dans moins de trois semaines et même mieux que ça, c’est dans 18 jours. Plus que 18 fois dormir et on entendra le printemps chanter et on verra plein d’oiseaux patients. Des oiseaux partout qui attendront de voir si cette année, le printemps sera synonyme de la promesse de l’amour. Car les oiseaux aiment bien savoir que les gens s’aiment. Et que des princes épousent des princesses ou encore mieux, des femmes de la roture. Ou des hommes de la roture. Et moi, je suis candidat dans la catégorie roturière. Oui, cette année, je suis candidat à être aimé un peu plus qu’hier et un peu moins que demain, avec l’arrivée du printemps 2021. Parce que j’aime être aimé.

Certains proches, voire très proches, savent que ce n’est pas tout à fait vrai, je n’aime pas plus que ça d’être aimé, du moins, pas plus que la plupart des autres gens. Non, moi, je veux être le préféré, je veux être le favori. Et donc, je passe une annonce pour le dire haut et fort : cette année, au printemps, je veux être le favori. Si tu veux bien me choisir comme favori, je vais te dire oui, solennellement et j’espère que nous vivrons des moments heureux même s’il sera très difficile d’avoir beaucoup d’enfants. Ne serait-ce même qu’un. À mon âge, ce ne sera tellement pas raisonnable. Mais bon, ce n’est pas forcément mon but dans cette nouvelle vie printanière. Non, cette année, particulièrement cette année, je veux vivre d’amour et d’eau fraîche, dès le printemps.

Parce que des printemps qui ne m’ont pas apporté autant de plaisirs que ceux que j’espère connaître cette année, j’en ai connu tant et tant que j’ai failli en être blasé. Mais c’est mal me connaître. En réalité, quand j’aime, que ce soit pour tout de suite ou pour le prochain printemps, j’aime et j’aime totalement. Inconditionnellement. Absolument. Oui, je sais, je m’égare parfois dans des envolées un peu lyriques mais c’est parce que j’ai tellement envie d’être choisi, cette année. Envie d’être le rosier, pour une fois. Envie d’être honoré. Comme un prince. Alors oui, partenaire d’automne cherche partenaire de printemps avant l’été. « Viens à la maison, y a le printemps, qui chante ; viens à la maison, tous les oiseaux t’attendent… » Et si tu viens à la maison, s’il te plaît, attends-moi, j’arrive…