Finalement, comme ils reviennent, les moucherons, pas nombreux mais ils reviennent, je me demande si je les écrase correctement. Si ça se trouve, en faisant splatch, je pensais être bon pour ne pas dire très bon mais peut-être aurait-il fallu que je fasse splotch, avec ma tapette à mouches ? Tiens, avec le prochain qui passe à ma portée, je vais l’écraser un peu moins de face et je vais essayer de faire splotch. On verra s’il s’en sort. On verra s’il fera autant le malin, après ça. Mais non, je ne suis pas cruel, j’ai juste envie qu’on me foute la paix. Qu’on n’entre pas chez moi comme dans un moulin. Et qu’on me laisse faire l’amour à la plage, ah-ouh, cha, cha, cha, baisers et coquillages, ah-ouh, cha, cha, cha…

Finalement, je l’ai raté en voulant faire splotch. J’ai même fait un flop. Alors, on ne va pas s’éterniser là-dessus, il y a des défaites qu’on préfère oublier ipso facto. Et illico presto. Et tutti quanti. Alors, puisque je suis très souvent en plein questionnement, je me demande si je ne devrais pas essayer de faire splitch, avec les moucherons. Les écraser avec la tranche de la tapette à mouches. Ce qui serait nettement plus difficile. Et même intéressant pour figurer dans le Livre des Records. Parce que je pourrais être le champion du monde de l’écrasement de moucherons par la tranche. Et splitch, et splitch et splitch. Tiens, trois de moins en trois coups. Un vrai strike. Je suis un véritable athlète. D’exception.

Bon, à vrai dire, la compétition, très peu pour moi. Et je ne dis pas ça parce que je n’ai pas réussi à en écraser avec la tranche de la tapette mais c’est juste et c’est vraiment parce que je ne suis pas comme ça, moi. Je veux juste qu’on ne vienne pas m’emmerder. Et là, pas besoin de vouloir être plus fort que tout le monde. Juste être plus fort que tous les moucherons du monde réunis. Enfin, tous ceux qui viennent chez moi sans y être invités. Et là, splatch, ça me suffit largement. Tiens, justement, splatch ! Un de moins.  Et en ce qui me concerne, ma tranquillité, elle n’a pas de splitch. Euh, je veux dire, elle n’a pas de prix. Et splotch. Non, et toc ! Qu’est-ce qu’il veut, lui ? Tu veux quoi ? Tiens, splatch !