Il fait chaud et je ne sais pas si ça a un rapport avec la température mais je trouve qu’il y a de plus en plus de gens bizarres, dans la rue. Et pas que dans la rue, dans le tram, aussi. Et au volant de leur voiture. Et dans les magasins. Et dans les parcs ou les quais de Garonne. Dans une partie de ces endroits, le port du masque est obligatoire et pourtant, il y a une minorité de gens, surtout des jeunes, qui ne respectent pas cette nouvelle règle de vie ensemble. C’est un peu leur problème mais c’est beaucoup le nôtre. Je n’irai pas jusqu’à les dénoncer, non, loin de moi une idée aussi pitoyable, nous ne sommes plus sous l’occupation allemande et la collaboration n’a plus lieu d’être, non ?

En tout cas, je suis étonné. Je suis étonné parce que je me dis que ça ne coûte pas grand-chose (moins de 30 euros le paquet de 50 masques jetables et entre 4 et 10 euros le masque lavable) et donc, c’est un geste qui peut sembler anodin mais qui est très, très important pour ne pas faire repartir le virus. Oui, je sais, pour certains, 4, 10 ou 30 euros, ça peut être beaucoup pour un objet qui n’est, tout compte fait, pas un objet de plaisir. Qui n’est qu’utile et on sait bien que ce qui est utile n’est pas toujours agréable et que ça ne vaut pas une bonne bouteille de vin, pour le même prix parce qu’un bon apéro entre potes, c’est toujours mieux que de vivre reclus avec son masque.

Quoiqu’il en soit, je suis étonné mais je fais contre mauvaise figure, bon cœur. Parce que je n’ai pas le choix. Parce que je ne suis pas un justicier. Parce que je ne suis investi d’aucun pouvoir. Parce que je ne suis ni un Dieu, ni un maître et que tant que je ne serai pas officiellement dictateur, je ne pourrai que constater et tenter de m’en foutre. Mais j’imagine un être vivant, bien plus grand que nous, à tous les égards, qui serait très agacé, lui par tous ces humains non masqués. Parce que ceux qui sont masqués sont inoffensifs, lui a-t-on dit. Et quand il en voit un, sans son masque, il prend sa tapette à humains, sa tapette géante et  l’approche très doucement de sa future victime et splatch !