Je n’ai toujours pas repris le tram depuis le 14 mars, ça fait deux mois et deux jours que je ne me suis déplacé qu’à pieds, qu’à vélo et qu’en voiture (le plus souvent en voiture car comme je me suis chargé de l’intendance du patron et de Claude pendant le confinement, j’étais souvent chargé entre les provisions pour eux et/ou les plats que je leur préparais) et je me dis que tant que je pourrai faire autrement, je ne reprendrai ni le bus, ni le tram. Après tout, nous approchons de plus en plus de l’été et jusqu’aux prochains éventuels grands froids et sauf s’il pleut, je peux continuer de me servir de mes pieds pour marcher ou pour pédaler. Et ainsi, j’échapperai aux sempiternels appels inutiles mais systématiques qu’on entend toujours dans les transports en commun : « T’es où ? » « Je suis dans le tram, j’arrive » et autre billevesées du genre « je t’appelle pour savoir si tu es chez toi, moi non… »

En revanche, il y a une chose que je n’ai pas bien comprise, pendant le confinement : à la télé, sur France 2, en particulier, lors des séquences de publicités, avant 20h, on entendait une voix off qui disait : « Les spots que vous allez voir ont été maintenus malgré le confinement et nous en remercions les annonceurs » et là, moi, ça me hérissait les poils (que j’ai assez peu) car franchement, je ne vais pas remercier des entreprises qui nous polluent avec leurs pages de publicités, quand même, si ? Et pourquoi pas un publithon ? Une grande soirée spéciale pour demander du pognon aux téléspectateurs afin de renflouer les boîtes qui ont les moyens de se payer des dizaines de secondes de diffusion mais qui perdent de l’argent pendant le confinement. Ce n’est pas une bonne idée, ça ? Et le pompon, comme d’habitude pour moi, c’est Aldi et Comme j’aime. Pas envie de les remercier.

Non, franchement, Aldi, les nouveaux consommateurs ? On nous prend vraiment pour des imbéciles. Et Comme j’aime, qui nous matraquent à longueur de journées dans les radios et les télés : « Avant Comme j’aime, j’avais du mal à entrer dans mon jeans, maintenant, c’est mon jeans qui me rentre dedans !... » Si seulement le confinement nous avait remis des bonnes idées en place… Si seulement on allait savoir en tirer des leçons intelligentes… Si seulement, si seulement, si seulement… En tout cas, hier soir, au moment d’aller me coucher, je me suis demandé si Minnie Maliste, c’était une cousine de Mymy Mathie. Et si Demi Moore n’était pas qu’une demi-portion. Oui, parce que, avant de dormir, chaque soir, quand j’éteins la lumière après avoir lu, je me pose des questions pertinentes en espérant que les réponses vont me venir pendant la nuit. Ça ne marche pas toujours.