J’ai bien écouté notre président Macron, avant-hier soir et si j’ai bien tout compris ce qu’il a dit, on devrait commencer à sortir du confinement, donc à déconfiner, à partir du 11 mai. Et c’est là qu’il m’a un peu perdu. Comment savoir si je pourrai faire partie de ceux qui pourront sortir de chez eux sans avoir à remplir une attestation de déplacement dérogatoire ? Sans avoir à m’inquiéter plus que de raison ? Parce que j’aurai été testé pour savoir si j’avais des anticorps ? Parce que j’ai moins de 70 ans ?

Et si c’est le cas, pourrai-je alors aller chez mes parents pour fêter l’anniversaire de mon père, le 17 mai ? Ça tomberait bien, c’est un dimanche, cette année. Comme je ne pourrai pas aller faire la bise à ma mère pour ses 84 ans, le 26 avril prochain, je me disais que pour mon père, ça serait sympa mais est-ce que c’est seulement possible ? Est-ce que j’aurais le droit de faire 210 kilomètres pour me rendre chez eux ? Si je dis que ce sont des personnes vulnérables, peut-être que oui, alors, non ?

Et j’ai bien entendu qu’on commencerait à faire revenir les enfants dans les écoles à partir du 11 mai. Mais que comme pour le déconfinement des adultes, ça serait fait de façon progressive. Mais moi, comme je ne vais plus à l’école, ni au collège, ni au lycée, est-ce que j’aurai le droit de sortir quand même ? Je rappelle que je ne vais pas non plus dans les universités. Mais je ne suis pas contre quelques cours magistraux à distance, en visio-conférence. Ça dépend vraiment du sujet. Et du prof.

Enfin, j’ai bien noté qu’on n’aurait pas le droit de retourner au cinéma ni au spectacle avant la mi-juillet. Bon, ça veut dire que je vais pouvoir demander le remboursement de mes places d’abonnement au Grand Théâtre de Bordeaux et au Pin Galant de Mérignac. Tant pis pour ma culture. Tant pis si ça m’aurait fait du bien, j’ai compris que l’intérêt sanitaire générale passait avant mes petits plaisirs personnels et comme je ne suis pas qu’un égoïste égocentré sur lui-même !...

La chose qui m’a le plus manqué, dans l’allocution du président, avant-hier soir, juste après les applaudissements pour les personnels soignants et les autres, qui nous aident à mieux vivre ce confinement qui traîne un peu en longueur, c’est l’information sur : est-ce qu’on peut quand même changer de slip avant le 11 mai ? Parce que là, ça fait déjà un mois et comme personne n’a rien dit sur ce sujet, moi, je n’ai rien osé faire qui aurait pu m’attirer des ennuis. Voire une amende.