Dans l’immobile

De ma vie intérieure

Solitude tranquille

Feutrée par l’épaisseur

 

Dans le noir lumineux

De ma vie intérieure

Être à soi pour deux

Mesurer la lenteur

 

Arielle Burgelin

(C’était un peu bruyant)

*************************************************

Je me demande dans quel lit

se couche le soleil

Je me demande où les nuits

passent leurs journées

Je me demande pourquoi

la nuit tombe

pourquoi le soleil se lève.

Je me demande aussi

s’il y a encore des étoiles

derrière les nuages.

Je me demande enfin

si le soleil, toujours lui,

aimerait avoir une ombre.

 

Pef

(Bienvenue en poésie. 30 poèmes pour ta naissance)

*************************************************

Désert

 

Infini infiniment poussière

Immense immensément sable

 

Quand du silence tu ordonnes

à tous les vents de se lever

qui se déchaînent et rendent aveugle

le marcheur solitaire que je suis

 

Je me souviens de cette nuit

Si seule et si froide

où je me suis laissé envahir par toi

 

Témoin de la nuit des temps

quand tout retombe en poussière

 

Stéphane Girault

(Écorces vives)