« Prendre un enfant par la main et l’emmener vers demain, pour lui donner la confiance en son pas, prendre un enfant pour un roi… »

Désolé, mais il est désormais interdit de diffuser cette chanson. Ça peut donner trop d’idées dangereuses aux gens qui se doivent de rester confinés et de respecter les gestes barrières : pas de contact avec un enfant, même main dans la main. Ou alors, si vraiment c’est indispensable, n’oubliez pas de vous laver les mains avant et après et surtout, de bien désinfecter l’enfant avant et après. Inutile de prendre le moindre risque sanitaire intergénérationnel.

« Donne-moi ta main et prends la mienne, la cloche a sonné, ça signifie : la rue est à nous, que la joie vienne, mais oui mais oui, l’école est finie… »

Désolé mais là encore, cette chanson est désormais interdite car il ne faut pas donner de faux espoirs à la population, principalement aux enfants et aux parents. On leur a dit, redit et re-redit que l’école était suspendue mais pas qu’elle était finie. J’espère qu’ils ont bien compris le message et si tel n’était pas le cas, des mesures seront prises pour leur faire entrer ça dans le crâne. Jusqu’à la suppression de tout ou partie de leurs allocations familiales, par exemple. 

… Et d'abord, sur la main, style ancien, noble et tout. Attention sur la main, embrassez-vous... Stop ! Juste après, de plus près, sur la joue… Big bisou !... 

Toujours désolé mais ça non plus, ce n’est plus possible de le passer sur les ondes des radios et des télévisions et surtout pas le clip. Parce que là encore, les bisous, dorénavant ça sera comme dorénaprès, ça sera interdit et tout contrevenant se verra infliger une amende de 135 euros et au bout de trois contraventions, un tour en prison et là, les bisous, vous pourrez toujours pleurer pour en avoir. On préfère vous prévenir avant que de vous punir.

« Pour un flirt, avec toi, je ferais n’importe quoi, pour un flirt, avec toi… Je pourrais me damner, pour un seul baiser volé, pour un flirt, avec toi… »

Désolé, encore et toujours mais ça non plus, vous n’avez plus le droit de le faire. Même pas en rêve. Il est interdit d’avoir un contact physique avec qui que ce soit. Il est totalement prohibé de tomber amoureux et de faire la cour à une personne qu’on aimerait séduire. Chaque contrevenant se verra emprisonné en isolement total sans aucun droit aux visites, au pain sec et à l’eau. Vous avez remarquez qu’on n’a pas dit : au pain sec, d’amour et d’eau fraîche.

Arrête, arrête, ne me touche pas, je t’en prie, aie pitié de moi… Ah voilà une chanson qu’on devrait passer du matin au soir et du soir au matin. Ce soir, moi je te dis « non » !