Les black blocs (ou casseurs réunis) recrutent. Je vous jure que c’est vrai. Il y a une annonce qui est parue sur une page (entre autres, je suppose) Internet. En gros, ça veut dire ça : Casseur professionnel à temps partiel. Heureusement que ce n’est pas un temps plein ! Description du poste : vous serez amené à participer activement aux opérations pendant les manifestations mais aussi à leur préparation amont. Aucun esprit de méticulosité n’est exigé, il faut foncer, c’est tout.

Une formation supérieure en cassage de tout et une bonne connaissance des manifestations surtout sociales sont un plus. Mais les nouveaux sont bienvenus, évidemment. Et si vous aimez le noir, c’est un atout supplémentaire. Vous serez amené à signer une charte de confidentialité et une clause de non concurrence. Vous aurez aussi la chance et l’honneur d’être filmé anonymement par les caméras de tous les organismes médiatiques et des forces de l’ordre. Vous serez une force du désordre. 

Vous devrez également aimer l’alcool (surtout les cocktails Molotov) ; vous devrez avoir le goût du pétrole (pas que l’odeur) ; vous devrez impérativement avoir un briquet et/ou des allumettes sur vous, même si vous n’êtes pas fumeur ; vous devrez venir avec une cagoule et un foulard mais de préférence un foulard avec des têtes de mort ; vous devrez être résistant aux éventuels chocs en tout genre et enfin, vous devrez savoir prendre vos jambes à votre cou en cas de besoin, ce qui arrivera.

Voilà, en gros. Et le pire, c’est qu’un riverain du quartier, qui est souvent stationné dans une rue perpendiculaire au Quai Bacalan, près de chez moi, proche de la station de tram Les Hangars a carrément apposé un autocollant sur le dos des rétroviseurs extérieurs de ce qui lui sert de bagnole : Black Blocs, rejoignez-nous. Et quelques autres petits mots que j’ai trouvés un peu étranges de les voir si ostensiblement affichés. Alors, j’ai déchiré un peu de l’autocollant du rétroviseur conducteur.

Si j’en avais le courage et la force physique, je me serais bien payé le culot de donner des gros coups de pieds dans les deux rétroviseurs, histoire de les casser et que le mec puisse bien voir que c’était un acte de violence gratuite de ma part (anonymement, pour moi aussi !) mais j’ai eu la trouille que le mec me voit faire et vienne me tabasser sous le prétexte que je n’ai pas à casser le bien d’autrui. Pardon ? Je n’ai pas à casser le bien d’autrui ? Non, pas si je ne suis pas un black bloc, sinon, oui.