À vendre : un lot d’environ 600 000 syndicons de la CGT. Attention, ce lot est un lot d’occasion en état un peu pathétique mais si ça intéresse une dictature loin de la France, cette dernière est prête à faire un prix d’ennemi pour s’en débarrasser. Cette vente est assez urgente car il est grand temps de passer à autre chose. À bon entendeur…

À louer : homme de quatre-vingts ans un peu difficile à vivre. L’essayer, ce n’est peut-être pas l’adopter mais ça vaut le coup de tenter sa chance. Si vous avez aimé Tatie Danielle, il y a trente ans, vous aimerez prendre ce monsieur en charge. Caprices, absences intellectuelles, énurésies nocturnes mais également diurnes sont comprises.

À vendre : une bonne centaine de gros mots vraiment très vulgaires destinés à toutes celles et ceux qui ne respectent pas les règles du savoir-vivre. Ça va de « espèce de gros enculé » à « tu le bouges ton gros cul, pouffiasse ? » et pour le gros connard intéressé par ces insultes assez haut-de-gamme, une dizaine en anglais données en bonus.

À céder : 1) une femme battue qui ne peut plus servir à rien tant elle est en mauvais état. 2) deux enfants ayant déjà été utilisés, en particulier lors de leurs cours de catéchisme et lors de certaines fêtes de famille. 3) une chienne prête à tout pour son futur maître. 4) deux beaux-parents déjà morts (prévoir les funérailles) et 5) la police au cul.

À donner : mauvaise foi en pagaille et en vrac / intolérances religieuses et intolérances sociales en kit / un lot de 10 paquets de rancœurs refoulées / une édition rare de Mein Kampf annotée par Jean-Marie L.P. (signature à faire authentifier) / morpions d’élevage mais de bonne qualité / le tout en globalité, lot indivisible. Occasion à saisir.