Putain ! Arrêtez de me dire de me calmer puisque je suis déjà calme ! Je ne sais pas ce qui vous prend mais arrêtez de vous imaginer que je suis énervé, bordel ! Je ne sais pas ce qui vous prend par la tête, à chaque fois, de me voir comme quelqu’un qui est toujours à cran alors qu’il n’y a pas plus zen que moi ! Non, vraiment, je suis zen. Et arrêtez de m’emmerder en me disant le contraire. Je suis tellement zen que vous n’arriverez pas à me faire sortir de mes gonds même si vous continuez, même si vous persistez dans votre attitude agressive envers moi. Bande de gonds que vous êtes. Oui, je suis calme. Oui, je suis zen, bordel de merde ! Je suis zen, je suis un jardin japonais à moi tout seul.

Franchement, ça commence à me les gonfler sérieusement, tous ces gens proches de moi qui pensent que je suis quelqu’un d’irascible, qui pensent que je m’emporte pour un rien, pour un oui ou pour un non, pour deux fois rien, pour des broutilles, pour trois fois rien ! Les gens reportent toujours sur les autres leurs propres faiblesses ou leurs propres failles. Moi, je suis d’un calme olympien, toujours, je suis quelqu’un de linéairement serein et les autres, tous ces stressés, tous ces excités des ligaments et des tendons, ils pensent que je suis comme eux, les crétins qu’ils sont. Les barjots du ciboulot qu’ils sont. Moi, je me contente de les regarder vivre et d’entendre leurs couillonnades.

Ah ben non, je ne vais pas leur faire ce plaisir de leur faire croire qu’ils ont raison, ces cons. Je ne vais pas entrer dans leur jeu. Je suis calme et je resterai calme même si je dois être le dernier calme sur cette terre quand il y aura eu l’apocalypse. Mais n’empêche, il faut être sacrément limité des neurones pour ne pas se rendre compte que je suis la zénitude incarnée. Alors, putain de bordel de piano à queue, quand je vous dis que je suis calme, ne me cassez pas les glandes génitales avec vos formules à la mords-moi-le-nœud, chacun chez soi et les moutons seront bien gardés. Fait chier, merde, à la fin. Je suis calme je ne vois pas pourquoi on vient me dire le contraire. Je suis calme.