Moi, je vous dis que les étoiles ne sont pas réellement des étoiles. Qu’elles n’en sont même pas du tout. Comment je le sais ? Tout simplement parce qu’elles n’existent pas. Franchement, entre nous, vous pensez que si elles existaient vraiment, la main de l’homme n’aurait pas déjà tenté de poser le pied dessus ? Regardez la lune, elle, on sait qu’elle existe. D’abord, parce que Jules Verne l’avait écrit dans un roman bien avant qu’on puisse en avoir la preuve. Ensuite, parce qu’on les a vues les images du premier homme sur la lune, en juillet 1969. Et même les fois suivantes. Prenez Mars, également, on y a déjà fait poser une sonde avec des caméras, un peu comme pour une coloscopie mais là, c’est dans l’espace, pas dans l’anus. Alors moi, au vu des témoignages qu’on a, je sais ce qui existe.

Et si je sais ce qui existe, je pense que je peux également savoir ce qui n’existe pas. Savoir par défaut. C’est une de mes qualités. Avec celle savoir bien raconter n’importe quoi mais pas aujourd’hui. Non, aujourd’hui, c’est lundi, le premier après le début de la nouvelle année et l’heure est grave. Ce n’est pas le moment opportun pour faire des blagues, des jeux de mots à la mords-moi-le-nœud et autres carabistouilles. Pour une fois, je veux faire preuve d’une sériosité (ça n’existe pas, le substantif de sérieux ? Tant pis, je viens de l’inventer !) à toute épreuve. Et si Dieu existait, il m’en remercierait mais comme là encore, on n’a aucune image de lui, c’est bien la preuve par le néant qu’il n’existe pas. Du moins, dans mon monde à moi. Il peut exister chez les autres tant que ça ne déborde pas.

Et donc, je disais que la Lune, que Mars existent et peut-être même le soleil même si là, j’ai un doute. Après tout, qui nous dit que ce n’est pas un gros projecteur qu’on nous met dans la figure, un truc hyper sophistiqué et tout et tout ? Et quand il n’y en a pas, c’est que le mec qui s’en occupe, il doit être cégétiste en grève (pléonasme !) et donc, il le bouche. Et pour les étoiles, non, elles n’existent pas. Et je vais vous dire ce que sont toutes ces lumières qu’on voit la nuit, dans le ciel : la nuit, il y a une couverture géante qui est dépliée au-dessus de nos têtes et comme c’est une très vieille couverture, elle est pleine de trous, elle est usée et peut-être même mitée. Et la lumière qu’on voit à travers ? Ça, c’est un vrai mystère. Parce que si ça se trouve, ça n’existe pas non plus. Tant pis.