Que ce soit dimanche ou lundi, soir ou matin minuit midi, dans l'enfer ou le paradis, les amours aux amours ressemblent. C'était hier que je t'ai dit : nous dormirons ensemble…

Si tu existais dans ma vie, je te dirais, très rapidement « J’aimerais passer une nuit avec toi, j’aimerais dormir avec toi, j’aimerais me réveiller à tes côtés, le matin » parce que je suis un grand romantique. Parce que quand on tombe amoureux, c’est un peu le Graal, de partager le lit de quelqu’un. Et pas seulement pour la bagatelle. Aussi pour la tendresse partagée, pour les câlins et même pas que… Également pour le simple fait de se retrouver côte-à-côte dans un endroit qu’on ne partage avec personne d’autre. De se retrouver dans une intimité à deux, rien qu’à deux. Rien qu’à nous deux. Dormir avec la personne qu’on aime, ça rassure, ça fait du bien, ça permet d’avoir un meilleur sommeil et ça permet aussi de l’observer pendant qu’elle est dans les bras de Morphée, le seul dont on ne peut pas être jaloux. Et le matin, dès qu’on ouvre un œil, tout de suite, là, voir le corps de l’autre, encore endormi et se dire « J’ai de la chance qu’on soit ensemble, je suis heureux… » Et se dire bonjour avec le sourire et sentir le soleil briller derrière les rideaux clos. Et penser que la journée qui commence près de son amour, ne pourra pas être autrement qu’une belle journée.

C'était hier et c'est demain, je n'ai plus que toi de chemin, j’'ai mis mon cœur entre tes mains, avec le tien comme il va l'amble tout ce qu'il a de temps humain : nous dormirons ensemble

Mais la magie du dormir ensemble et du réveil près de la personne qu’on aime, il faut savoir que ça ne dure pas forcément toute la vie et que toutes les promesses « Ils vécurent heureux, ils eurent beaucoup d’enfants et ils passèrent toutes les nuits de leur vie dans un charme inépuisable et inépuisé… », ça ne marche que dans les romans, les films et les contes de fées. Car n’oublions pas que pour certain(e)s, dès que les draps se posent sur eux, ils pètent et ça, ce n’est pas très agréable pour l’autre. Et quand on connaît le nombre de gens qui ronflent, la nuit. Ou qui tètent leur langue, comme moi. Ou qui se lèvent plusieurs fois, comme moi. Ou qui peuvent parler, comme moi. C’est également sans compter sur le fait que parfois, la nuit, on a trop chaud, en été et trop froid, en hiver. En été, on aimerait mieux être tout seul et en hiver, on aimerait bien avoir un peu plus de couette. Et le matin… Et le matin, quand on a les yeux encore bouffis, les cheveux en bataille et une haleine de poney*, dites-moi où est la magie de l’instant ? Dites-moi si ça s’appelle le bonheur de partager un lit ? Dites-moi si ça vous fait rêver ? Et encore, je n’ai pas tout dit pour ne pas faire peur…

Mon amour ce qui fut sera, le ciel est sur nous comme un drap, j'ai refermé sur toi mes bras et tant je t'aime que j'en tremble, aussi longtemps que tu voudras : nous dormirons ensemble.