L’autre jour, j’ai eu envie d’une veste d’intérieur polaire mais ça ne me suffisait pas qu’elle soit avec des poils frisés dedans, j’avais surtout envie qu’elle soit avec des poils frisés à l’extérieur. Et j’ai fini par en trouver une à ma taille chez Uniqlo. Mais pas en magasin, uniquement par Internet. Contre mauvaise fortune, j’ai fait bon cœur et je l’ai commandée et je suis allé la chercher hier après-midi, tranquillement et j’ai réussi à attendre jusqu’à hier soir, vers 19h30 pour l’enfiler. Je me demande comment j’ai fait car mon but, c’était de la mettre chez le patron où je voulais ressembler aux deux chiens. Comme ils sont dans des nuances de gris, eux aussi. Mais hier après-midi, je n’ai pas eu le temps de me faire ce petit plaisir. Alors, je le ferai une autre fois. Aujourd’hui ? Qui sait ?

Stéphane poils gris

C’est vraiment histoire de me trouver dans une espèce d’osmose avec eux. Et qu’ils me voient comme un pair. Déjà, avec la barbe que je me laisse pousser depuis que j’ai arrêté de travailler (je la tonds régulièrement mais quand même, j’ai du poil, dorénavant, sur les joues et sur le menton et ça, les chiens, ils n’en avaient pas vraiment l’habitude. Quand Kali me dit bonjour, en bonne fille facile qu’elle est, elle aime bien tenter de me lécher. Je ne lui autorise que les oreilles et sous le menton mais parfois, elle arrive à sortir sa langue un peu plus longue que prévu et elle m’en met un coup sur les joues, justement. Tant pis, c’est une preuve d’amour, je ne vais quand même pas critiquer. Et que personne ne s’avise à essayer de me dire qu’on ne sait pas ce qu’elle a léché, juste avant moi.

Kali et Shuka

Shuka, lui, ce n’est ni un lécheur, ni un amateur de câlin. De son ancienne vie, avant d’être adopté par le patron, tout comme Kali, il a gardé des traumatismes importants et donc, il est prudent. Il ne se laisse approcher que très peu et jamais longtemps. Il a souvent peur. Alors, tout à l’heure ou demain ou un autre jour, peut-être qu’en me voyant avec ma veste duveteuse en polaire, de couleur grise, peut-être qu’il va me considérer autrement et venir plus facilement vers moi. Sinon, tant pis, j’aurai toujours les marques d’affection de Kali. Et moi, peut-être que je vais m’y mettre aussi, à lécher tout le monde, vu que je leur ressemble un peu plus, si ça se trouve, à force de mimétisme, allez savoir si mon côté canin ne va pas sortir de mes tréfonds les plus intimes. Ouaf, ouaf, ouaf !