L’autre, là, le mec qui est là-bas, tu sais que tout le monde le surnomme Bouton d’Or ? Tu sais pourquoi ? Eh bien tout simplement, il a le teint tout jaunâtre et il a plein de verrues sur la figure. On est loin du sens du compliment, hein ? Non, moi, avec toi, je ne me permettrais jamais de dire de telles choses parce que je n’en ai aucune à dire. Je t’aime comme tu es. Et même si tu étais moche, je ne te le dirais pas et je ne le dirais à personne parce que comme je te verrais avec les yeux de l’amour, je ne verrais que de la beauté, en toi. Non, moi, quand je te regarde, je suis fier de te connaître. Je suis fier qu’on puisse me voir avec toi, dans la rue. Si tant est qu’on arrive à se promener dans la rue, ensemble, toi et moi, un jour, qui sait ? Peut-être…

Et lui, là, tu le vois, celui qui est avec la casquette orange ? Il paraît que… Non, je ne vais pas recommencer à dire des méchancetés sur les autres. D’autant que ce ne sont que des bruits, je n’en sais rien, moi, de la façon dont il vit, ce mec. Je préfère le laisser tranquille et profiter de ce moment que nous pouvons enfin passer ensemble. Ça n’arrive pas si souvent que ça, tu ne trouves pas ? Te regarder avec les yeux de l’amour, je ne fais que ça. Même quand je pense à toi, c’est encore avec les yeux de l’amour. Même quand je vais faire pipi, c’est avec les yeux de l’amour. En réalité, avec toi, je n’ai plus besoin de lunettes pour voir la vie en bleu. Ou en rose. Ou dans la couleur que tu préfères. Tu es mon arc-en-ciel et tu es mon soleil. Tu es mon étoile, inaccessible, parfois…

Jamais je n’avais eu la chance de rencontrer quelqu’un qui me donne autant des ailes pour l’accompagner vers le bonheur. Depuis que nous nous sommes rencontrés, si tant est que nous nous soyons vraiment rencontrés, ma vie a pris un nouveau tournant, elle est désormais face à un nouvel avenir : un avenir dans lequel tu es, toi et ça, c’est une excellente nouvelle. Parce que j’ai eu la chance de croiser ton chemin, de croiser ton regard et de croiser ton âme, oui, ton âme. Et peut-être qu’un jour nous verrons-nous véritablement. Ailleurs que dans un rêve. Ou ailleurs que dans un fantasme. En tout cas, il y a une chose que je voulais te dire, mais approche-toi, je vais te le dire à l’oreille : ce que je préfère chez toi ? Ce que je préfère en toi ? Tout. Absolument tout.