Hier après-midi, en allant en ville et en particulier chez ma pharmacienne préférée (sauf quand ce n’est pas elle qui me sert, mais ses employées ou son associée), j’ai aperçu un ancien voisin puisque l’apothicaire que je fréquente était juste en bas de chez moi, quand j’habitais dans l’hyper-centre. Et l’ancien voisin, c’est un commerçant, un vendeur de choses que je n’achète pas, des trucs pour les téléphones et autres signes extérieurs de réseaux sociaux. Avec Fatima, qui bosse à la fausse boulangerie, ce sont les deux seuls que je salue encore. Et Franck, le vendeur d’inutiles, m’a dit, en me tendant la joue pour qu’on se fasse la bise : « Que t’arrive-t-il, tu es tout en âge ? »

Bon d’accord, on ne s’est pas vus depuis des mois et des mois mais j’ai vieilli tant que ça ? En plus, comme je transpirais comme ce n’est pas permis, j’étais aussi tout en nage. Ce n’est quand même pas très élégant, cette façon de dire que le temps a passé depuis notre dernière fois où on s’était croisés. Je me suis retenu de lui crier : Tu sais ce qu’il te dit, le vieux ? » Mais comme je l’aime bien et que je suis bien élevé (malgré mon mètre soixante-neuf – qui n’a rien d’érotique), je me suis abstenu et je me suis tu. Il n’empêche que quand il m’a dit que c’était agréable, le retour du soleil après tous ces derniers jours un peu plus vieux, je me suis demandé s’il ne le faisait pas un peu exprès.

Mais le pompon, le comble, c’est quand il m’a demandé si je cultivais toujours des herbes et des tomates cerise sur ma terrasse : « Il en est où, ton pote âgé ? » Bon, on le sait que le président a 14 ans de plus que moi et que donc, il est nettement plus âgé que moi mais ce n’est pas son pote, à Franck. Et comme je devais avoir l’air un peu contrit voire marri, il m’a dit que j’avais l’air trop sérieux et m’a posé une dernière question : « Qu’est-ce que je peux faire ou dire pour que tu te des rides ? » Mais non putain, je n’ai pas encore soixante ans, pas tout à fait, alors, je ne suis ni vieux, ni ridé. Qu’on se le dise. Et qu’on me foute la paix avec ça. Déjà que ça n’est pas facile tous les jours…