À partir d’aujourd’hui, 8 octobre 2019, il est désormais interdit de faire pipi contre ce blog. Parce que ça ne se fait pas, en tout premier lieu. Et parce qu’il y en a marre de découvrir des traces jaunes, séchées, régulièrement, les lendemains de soirées festives auxquelles je ne suis jamais invité. Et n’allez pas croire que j’aie décrété un tel arrêté parce que j’étais vexé, non, non, non. J’ai décidé cette interdiction d’uriner contre ce blog tout simplement parce que moi, je ne le fais pas aux autres. Et comme ça se dit dans les porcheries, depuis la nuit des temps : je ne fais pas aux truies ce que je n’aime pas qu’on me fasse. Sans oublier qu’il faut savoir si c’est du lard ou du cochon.

Pendant que j’y étais, j’ai également décidé d’interdire aux gens morts de publier des commentaires suite à la publication de mes billets. Parce que leur avis m’importe finalement assez peu pour ne pas dire totalement. J’aime beaucoup les gens morts quand je les ai aussi aimés vivants mais leur avis d’outre-tombe n’a plus aucune valeur. Si encore c’était pour nous dire comment ça se passe, là-bas, derrière, dessous ou dedans, je veux bien ouvrir un dialogue mais là, non, si c’est juste pour me dire : « Tu aurais pu dire ça autrement » ou « Moi, à ta place, je n’aurais pas écrit ça », je n’en ai rien à faire. La critique est aisée mais le lard est difficile. Et quand on passe son temps à ne plus rien faire…

Enfin, j’ai décidé que désormais, il sera définitivement interdit de me faire manger des tomates avec de la moutarde. Ça peut sembler anodin, comme ça, pour les autres, mais pour moi, c’est un sacrilège de voir que dans toutes les tartelettes à la tomate, les gens se croient obligés de mettre une couche de moutarde juste sur la pâte. Ça tue le goût de la tomate. Et moi, la tomate, je l’aime de la façon la plus naturelle possible. Tiens, cette année, alors que les noires de Crimée étaient particulièrement bonnes, je ne me suis jamais autant régalé qu’en les mangeant avec seulement du sel, du poivre, du basilic et des petits morceaux de feta. Sans huile. Sans vinaigre. Et sans moutarde.