Je vais avoir 60 ans prochainement, c’est-à-dire bientôt, apparemment, si je ne me trompe pas. Et la grande question que je me pose, en ce moment, tous les jours ou presque et même aussi parfois la nuit, c’est celle-ci : pourquoi ?

Pourquoi moi ? Pourquoi moi, j’aurais 60 ans alors que je suis sûr que je ne les fais pas, comme tout un chacun ? On a tous une bonne raison de croire qu’on fait plus jeune que son âge. Surtout les autres et surtout quand ce n’est pas vrai et je suis objectif, quand j’écris ça, car j’ai conscience que pour moi, ce n’est pas comme pour tout le monde. Regardez, il y en a qui font vieux dès qu’ils sont jeunes. Et la chance qu’ils ont, c’est qu’ils ont toujours fait 50 ans et quand ils les atteignent vraiment, on trouve qu’ils n’ont pas changé ! Tu ne les fais pas, tu les as toujours faits, tu as de la chance, le temps n’a plus de prise sur toit depuis si longtemps !

Non, la véritable question que je suis en droit de me poser, c’est plutôt celle-ci : avec qui ? Avec qui fêter ce passage à une nouvelle dizaine, celle qui va vers… Non, pas de réflexions tristounettes, aujourd’hui, pensons plutôt à des choses joyeuses : avec qui puis-je envisager de fêter mes soixante ans et tant qu’à faire, peut-être devrais-je en profiter pour faire plaisir à tous ceux qui m’aiment en n’invitant qu’une partie de mes proches à cet anniversaire un peu symbolique et l’autre partie, la réserver pour mon incinération même si je suis incapable de fixer quelque date que ce soit à cet instant précis. Remarquez, dans les deux cas, on peut prévoir un buffet froid. C’est encore ce qu’il y a de mieux, un truc où chacun peut grignoter.

Avec qui ? Pourquoi pas avec ceux que je n’aime plus ? Oui, il y en a que je n’aime plus. Que j’ai aimés, d’amitié, mais nous nous sommes fâchés ou ils se sont fâchés ou je me suis fâché. Ça ne marche pas toujours dans les deux sens. Ça pourrait être une bonne idée, là, de réunir, enfin, celles et ceux que je n’ai plus vus depuis un certain temps. Pour voir comment ils ont changé en moins bien, eux et comment ils ne pourront pas souffrir du tout la comparaison avec moi, qui continue de faire tellement plus jeune que mon âge. Il doit y avoir une erreur dans la date quand on m’a déclaré à la mairie, ce n’est pas possible autrement…

Ou alors, n’inviter que des anciens de chez Scaïb-Sonepar, là où je suis resté 19 ans à travailler dur. Mais ça risquerait de ne pas m’honorer à ma juste valeur. C’est vrai, tout le monde parlera de l’ancien temps et moi, je veux être et rester le roi de la fête.