Allez, je ne me suis jamais permis de me moquer de lui tant qu’il était président (de la Républiqueueueue !) mais là, maintenant, je pense qu’il y a prescription, au bout de plus de deux ans et je vais m’autoriser des choses dont je rêve depuis un certain temps, désormais. Parce que j’ai des comptes à rendre autour de lui. J’ai respecté sa vie, son œuvre pendant son quinquennat mais là, je ne sais pas, j’ai du mal à continuer à le prendre au sérieux. Et ce n’est pas ce que je viens d’apprendre qui va y changer quoi que ce soit. Non. Mais attendez un peu, non pas que ma joie revienne, mais que je vous explique ce qui s’est passé ce midi. Oui, parce que ça s’est passé ce midi, pas avant, pas après, ni hier, ni demain, non, aujourd’hui, à midi. Et déjà ça, c’est un peu dingue.

Avec le président, nous étions tranquillement en train de déjeuner et comme nous devrions le faire à chaque fin de repas depuis le début de l’année, quand il s’est vu offrir une éphéméride avec une question de culture générale par jour, là, nous nous sommes posé la question du jour. Je ne vais pas la retranscrire car ce n’est pas mon propos, non, je vais seulement et simplement parler de l’anecdote qui va avec. En gros (et je ne me moque d’aucun physique, vous me connaissez, ça n’est absolument pas mon genre – je ne suis pas comme ça, moi !), en gros, donc… Non, excusez-moi, j’ai besoin de trouver une autre formulation car là, je vois que ça ne passe pas auprès d’une partie de mon public… Voyons, si je veux dire « en gros » sans blesser personne ?...

En surpoids, donc, l’anecdote que je voulais vous raconter, c’est celle qui est arrivée en 2013, lors d’une visite d’état du président Hollande à Tombouctou, on a offert un chameau à ce dernier (personne ne s’est demandé si ça pouvait faire double emploi ?) Mais comme ce n’est pas facile du tout de voyager en avion avec un animal comme celui-ci, surtout en première classe, on aurait confié la bestiole à une famille locale qui aurait fini par le manger. Déjà, je ne savais pas qu’on mangeait du chameau. On peut ne pas tout savoir, hélas ! Mais surtout, je ne me souviens pas avoir entendu parler de ça dans les chaînes info, que je ne regarde pas, certes mais quand même. On n’en a pas fait une affaire d’état ? On n’a pas déclaré la guerre aux affamés du Mali ?