On vient de me comparer à un chien de chasse le nez au vent. J’aimerais juste prendre le temps de réfléchir à comment je fois et à comment je vais prendre la chose. Parce que je ne suis pas sûr de vouloir être comparé à un chien de chasse. Même si parfois, quand nous nous promenons, par exemple, en vacances, avec le président et le patron, même si parfois, donc, je suis comme un chien fou qui marche devant, plus vite que ses maîtres et qui revient les voir, en remuant de la queue, content de les retrouver et qui repart devant, voire derrière et qui revient toujours vers ses points d’ancrage. Vers ses deux repères. Ce qui ne lui interdit pas de regarder les autres chiens, bien sûr.

Ce qui me gêne, juste un peu, dans le chien de chasse, c’est la chasse. Et même le chien de fusil. Ou alors, avec sa fleur. Mais non, je ne veux pas être un chien de chasse car cette pauvre bête, qui, heureusement pour elle, pense qu’elle a une vie intéressante à chasser avec son maître, car en général, dans ce que j’imagine, c’est un animal qui va directement au but. Non, moi, je suis un chien à qui on enlève la laisse qui le retient, de temps en temps (bon d’accord, souvent !...) et qui alors, se met à gambader partout, là où le vent dans la truffe le pousse. C’est simple, je suis un chien qui se barre dès qu’il le peut mais qui revient toujours à sa niche. Parce qu’il y est très attaché.

Alors, mon cher Philippe, je ne vais pas citer ton nom par souci du respect de ta vie privée, par souci de confidentialité mais sache deux choses : je te remercie pour tes commentaires qui me réjouissent et je ne t’en veux pas de m’avoir comparé à un chien de chasse. Aurais-je préféré un chien de garde ? Un chien dans un jeu de quilles ? Un chien andalou ? Je ne sais pas répondre à ces questions. Une chose est sûre, c’est… Pardon ? Qui a dit un bâtard ? Que celui qui m’a traité de bâtard lève la patte pour se dénoncer. Pas pour faire pipi contre un réverbère, évidemment ! Bon, je m’en fous, si personne ne se dénonce, je vais me coucher dans mon panier, papattes en rond, petit patapon.