Cette nuit, enfin non, au petit matin, à 5h, juste avant que le jour se lève, juste avant qu’un nouveau jour se lève, je suis sorti de l’appartement, je me suis dirigé vers le parking de la résidence et je me suis installé au volant de ma voiture. Elle dormait bien, elle, vu que depuis près de trois mois, elle fait ses nuits complètes, elle n’a plus à se mettre en route à 2h15 de la nuit. Elle dormait bien et elle a sursauté, comme toujours, en clignotant de partout mais elle est bien dressée, dès qu’elle me voit arriver, dès que je me monte en elle, elle est opérationnelle et elle a démarré du premier coup sans trop savoir où nous allions nous rendre, elle et moi, à une heure soudainement aussi matinale.

Et puis nous sommes partis et nous avons tous les deux repensés à ce nombre incalculable de fois où nous avons fait ce trajet, dans un sens, pendant la nuit et dans l’autre, en fin de matinée. Et le nombre de fois où je me suis dit que ça devenait impossible, que je ne le supportais plus jusqu’à ce que je me décide à ce que l’impossible se réalise. Et une fois que j’étais sûr de moi, j’ai tout fait pour que ces choses-là s’arrêtent. Et elles ont fini par s’arrêter et j’en suis heureux même si ça m’a mis dans une situation un peu moins confortable, financièrement parlant. Mais plaie d’argent n’étant pas mortelle, comme on dit, je me suis dit que ça ne me ferait pas de mal de vivre pleinement mes nuits.

Mais pas ce matin. Non, cette fois, je suis retourné à mon travail, à mon ex-travail. Je suis allé voir mon ex. Ça avait un parfum plaisant car je savais que ce n’était que pour un coup. Que pour une fois. C’est une exception qui confirme la règle et ma voiture n’a pas été plus contente que moi d’arriver sur le parking qui sent le poisson mort. Mais elle m’a patiemment attendu quand je suis allé chercher ma commande, la payer et parler avec quelques ex-collègues. Je n’y suis resté qu’une vingtaine de minutes car je ne me sentais pas spécialement à ma place. J’étais un visiteur mais légèrement intrus. Enfin, en tout cas, à mes yeux. Et puis, enfin, nous sommes rentrés chez nous, ma voiture et moi.