Après plus d’une heure quarante au téléphone avec elle, j’étais heureux et satisfait. Outre le plaisir de l’avoir retrouvée, enfin, j’ai eu le sentiment du devoir accompli, c’était assez étrange. C’est vrai, parler de devoir alors qu’il était question de retrouvailles après plus de vingt ans, c’est un peu antinomique (mais pas anti-Monique) mais c’est un mot qui m’est venu à l’esprit. Parce que, elle, elle est un peu l’incarnation du devoir, de la droiture et de l’exigence. Et pourtant, cette fois, nous nous sommes (enfin) parlé à cœurs plus ouverts. Toute la pudeur qui nous habitait, jadis et naguère, semblait avoir disparu au profit d’une complicité plus nette. On n’aurait jamais pu imaginer que ce silence de plus de vingt ans existât entre nous.

Waow, je viens de placer un imparfait du subjonctif. Dès le matin. Je ne sais pas ce qui m’arrive. Sans doute l’effet kiss-cool de la soirée d’hier, chez notre voisine Gisèle (70 ans) et son fils Xavier (environ 42 ans), une soirée amicale, plaisante et intéressante. J’ai passé un excellent moment en petit comité de gens de bonne compagnie, dont la mienne. J’ai appris plein de choses sur les vins et les alcools et comme je suis toujours curieux, j’ai évidemment retenu des anecdotes, des informations telles que celle des vins rosés ou des champagnes. Oui, je suis sûr que vous aussi, vous qui me lisez, ça vous aurait captivé. Je n’ai pas envie d’en parler, là, à l’instant précis et c’est dommage car c’était vraiment bien. On verra une autre fois. Peut-être.

Là, j’ai juste besoin (de rien) ou envie (de toi) de passer un moment tranquille. Je me suis couché très tard et la journée va être bien occupée. Un peu comme si elle inaugurait une dizaine de jours de folie. Une dizaine de jours à venir comme pour des promotions gigantesques : tout le monde sur le pont car ça ne va pas arrêter, ça va être du non-stop jusqu’au 24 juin. Ça me plaît et ça me tourne un peu la tête à l’avance. Il va falloir que j’assure et que je tienne le coup. Et des moments de calme, des moments où je pourrai me retrouver un peu seul, comme chaque matin vont alors être encore plus précieux. Ça fait partie de mon carburant pour passer des journées correctes à défaut d’être toujours bonnes. Alors, là, j’ai juste envie d’en profiter un peu.