Ce seront bientôt nos cinq ans de mariage, pffft, c’est surtout symbolique, on n’en est plus à ces futilités-là. Oui, c’est vrai, on a beau dire qu’on s’en fout mais au fond de nous, on y pense et ça rappelle surtout qu’on avait passé un super moment entre amis et un peu en famille, juste les plus proches des proches (j’aime bien avoir des proches sous les yeux) et malgré tout, chaque année, depuis le premier anniversaire, je regarde de quoi sont faites nos noces avec un an de plus.

Évidemment, parfois, ça fait sourire. Comme les noces de coton, par exemple. On se dit que tiens, on va lui offrir une petite rondelle. De coton pour se démaquiller, bien sûr ! Ou alors, on se fend d’un double cadeau en lui offrant un coton-tige : « Regarde, il y a du coton à chaque bout. Ça fait double usage. Deux cadeaux pour le prix d’un, c’est chouette, non ? Bon anniversaire de mariage ! » Et là, si on ne reçoit pas un énorme merci, c’est à ne plus rien y comprendre.

Je me souviens pour les noces de cuir, pour le deuxième anniversaire, je me suis d’abord dit que c’était étrange de mettre du cuir aussi vite et surtout avant d’autres matériaux qui sont symboliquement moins forts comme le froment, par exemple, pour les trois ans mais bon, ce n’est pas moi qui ai décidé de l’ordre de tout ça. Ben non, moi, j’aurais mis les noces de cuir vachement plus loin, dans le temps mais pas trop non plus.

Bref, pour ces fameuses noces de cuir, j’ai voulu remettre mon slip en cuir de la fin des années 90 mais je n’ai pas pu entrer dedans. Et ce n’était pas qu’une question de prise de poids ! Alors, je suis passé à autre chose. Et pour les quatre ans, les noces de cire, je me suis curé l’oreille avec le coton-tige que je lui avais offert, que je lui avais discrètement repris  (on ne sait jamais) et je lui ai emballé tous les petits morceaux de cire que j’ai pu récupérer.

Alors, cette année, que vais-je pouvoir lui offrir pour nos cinq ans ? Ce sont les noces de bois. ! Je ne vais quand même pas lui offrir du bois bandé, non. Ni une pipe en bois. Encore moins. Non… Je cherche… Je cherche… Ah ça y est, j’ai trouvé. Je vais lui offrir beaucoup d’alcool et comme ça, ça va être une belle cuite de derrière les fagots (de bois) et le lendemain, ça, c’est sûr et certain, ça sera la gueule de bois assurée. Bon anniversaire de mariage ! Même si je suis en avance…