Même en payant très, très cher, je sais que je ne serai jamais Miss France. En même temps, ça n’a jamais été un rêve, pour moi. Mais je suis en droit de me poser la question car à mon âge, je peux tout me permettre. Ou presque.

Pourquoi je dis ça ? Eh bien, comme j’ai reçu une très, très grosse somme d’argent, lors de mon départ de l’entreprise, le 31 mars dernier, je me demande comment l’investir. Au bout d’un mois et demi, je pense qu’il est largement le temps de prendre une décision. Je ne vais pas avoir l’indécence de dévoiler le montant de mon parachute doré à paillettes pour aller tranquillement vers une retraite bien méritée (pourquoi ne serait-elle pas méritée ?) mais je peux dire qu’un virement à sept chiffres, ça n’est pas rien. Je n’en dirai pas plus pour ne pas attirer les convoitises et les faux-amis qui soudain, vont me trouver génial, qui vont me dire qu’ils m’ont toujours aimé plus que tout, plus que les autres et patati, et patata…

Et je me suis dit que ça aurait pu être une idée amusante de tenter de concourir pour devenir Miss France (ouais, il y a Mister France, aussi mais c’est nettement moins médiatisé, pour ne pas dire pas médiatisé du tout et tant qu’à faire, si je veux connaître mon heure de gloire…)

Ça aurait pu être une idée amusante (elle l’est toujours, néanmoins) mais ça me semble relever de l’impossible même si impossible n’est pas miss-français. Et en plus, je me voyais mal défiler avec les autres candidates avec mon petit mètre soixante-dix (pour ne pas dire soixante-neuf) et mes cheveux blancs et ma barbe grise. J’aurais forcément été remarqué mais pas pour les bonnes raisons, je le sais. Le plus dur, ça aurait été de défiler en maillot de bain (une pièce, pour moi, seulement, merci) car là encore, on se serait vite rendu compte que j’étais comme un imposteur. Et passer ma soirée devant des gens qui vous jugent, si ce n’est pas pour arriver premier, je ne vois pas vraiment l’intérêt. Alors, je me tâte, comme qui dirait…

Je crois que je vais chercher une autre idée pour dépenser mon argent intelligemment, oui, mais d’une façon un peu drôle, aussi. C’est vrai, je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas profiter de mon argent en prenant vraiment du plaisir.