31 mars 2019

plus de peur que de mal, dira-t-on ?

Oui, hier, on peut en conclure qu’il y aura eu plus de peur que de mal, si j’en crois le peu que j’en ai entendu à la radio ou dans les informations télévisées. Il n’empêche que, il n’empêche que ma colère ne faiblit pas, à l’instar de la mobilisation de ces forcenés irrationnels à qui il doit manquer un bouton, celui de la réflexion. Il n’empêche, il n’empêche que ça continue à me rendre triste et à ne plus me sentir à ma place dans ce monde qui me dépasse. Oh, qu’on ne se méprenne pas sur mes pensées les plus intimes, je ne... [Lire la suite]

30 mars 2019

le mouvement le plus con de l’histoire de l’humanité

J’ai failli ne pas écrire, ne rien écrire, ce matin, aujourd’hui, dans mon blog, malgré son nom. Parce que je n’ai qu’une chose en tête et je m’étais promis de ne plus en parler, déjà, j’ai énormément freiné mes pulsions de colère mais là, non, je crois que si on ne me retient pas, je vais me lâcher. Personne ne me retient ? Bon, tant pis pour vous, vous l’aurez voulu. Je suis partagé entre la rage et le désespoir (ô rage, ô désespoir !) depuis hier, quand j’ai appris que notre nouveau maire, à Bordeaux, avait demandé à... [Lire la suite]
29 mars 2019

s'allonger un morceau

Je me souviens de cette chanson d’Ester Galil, Le jour se lève, reprise par Garou, dans les années 70, elle m’avait beaucoup marqué par le texte, la musique et la voix de son interprète, une voix rauque comme on peut facilement rencontrer au moment d’un réveil, après une courte nuit qui fait suite à une longue) soirée pendant laquelle d’aucun(e)s ont pas mal bu et sans doute beaucoup fumé. Et là, au petit matin, on a la voix enrouée et un peu de difficulté à faire la part des choses. Et parfois, aussi, à faire la part des gens. Allez... [Lire la suite]
28 mars 2019

mon grand frisé intérieur

L’autre soir, quand on m’a mis à la porte de la réception pour laquelle j’ai accompagné le président, je n’ai rien dit mais je n’en ai pas pensé moins. Je suis parti la tête haute même si j’ai énormément haussé les épaules. Oui, parce que je suis comme ça, moi. Baraqué comme un flan, peut-être mais capable des pires représailles mentalement. La notion même de courage n’a aucune limite pour moi, dans ma tête et c’est déjà beaucoup et ça compense largement le fait que je n’en ai aucun dans la vraie vie. On s’arrange comme on peut avec... [Lire la suite]
27 mars 2019

et tu fais quoi, toi, Stéphane, dans la vie ?

Je ne connais personne à cette soirée, je n’aime pas spécialement ça mais je n’ai pas pu dire non au président, je ne peux pas faire comme lui, toujours dire non. Je n’aime pas ça car je suis resté un peu sauvage, surtout quand je ne connais pas les gens et parce que je ne sais pas quoi dire et aussi parce que je n’aime pas qu’on me demande ceci ou cela, ce que je fais dans la vie et tout et tout. « Et qu’est-ce que vous faites dans la vie, vous, Stéphane ? » Tiens, justement, qu’est-ce que je disais.... [Lire la suite]
26 mars 2019

discrimination positive

Ça y est, mon nouvel ordinateur est arrivé, après deux semaines de péripéties car c’est le deuxième que j’achète vu que le premier, je l’ai rendu presque tout de suite après l’avoir déballé (le lendemain) vu qu’il me manquait le lecteur-graveur de CD qui était annoncé dans les caractéristiques quand je l’ai choisi mais qui n’était qu’en option et je n’ai pas compris comment il fallait faire pour l’avoir. Bref, je l’ai ramené chez le marchand qui me l’a repris sans rechigner et puis j’ai prospecté encore plus d’une semaine avant de... [Lire la suite]

25 mars 2019

son propre éloge

Je me retrouve dans une situation étrange mais pas déplaisante. Depuis samedi matin, alors que je comptais partir du boulot une fois mon travail terminé, un peu plus tôt que d’habitude, pour une fois, on m’a fait comprendre que bon, Virginie devait passer me dire au revoir et je trouvais ça étrange que mes collègues de la nuit soient restés une fois  qu’on avait fini l’analyse des écarts de stocks. Mais bon, comme Greg avait vendu une partie de la mèche… Quand je lui ai dit que j’attendais Virginie qui devait passer, il m’a dit... [Lire la suite]
24 mars 2019

testimonialement

Avec l’arrivée de mon départ (!!!), j’ai reçu des témoignages et des messages de sympathie dont certains étaient très inattendus et donc, m’ont particulièrement touché puisque justement, je ne les ai pas vus venir. Entre certains collègues qui ne sont pas sur Bordeaux mais sur La Rochelle, depuis que le siège social a déménagé, certains clients et des gens un peu plus célèbres, je croule sous les petits ou grands mots qui me vont droit au cœur. J’ai toujours été quelqu’un qui avait besoin qu’on l’aime mais aussi qui avait besoin de... [Lire la suite]
23 mars 2019

requiem in pace

Stéphane, jusqu’au bout, tu auras lutté pour tenir le coup et tenir bon mais jamais pour un bon coup, quel dommage pour toi ! Aujourd’hui, tu nous quittes, tu nous as quittés et nous allons désormais apprendre à vivre sans toi mais au fond de nous, tu seras toujours un peu là même si, vers la fin, tu étais plutôt las tout en n’étant pas toujours vraiment là alors que là, tu ne seras plus là mais tu es où, pas là, mais tu es où, pas là, tu es où ? Ce matin, nous sommes réunis ensemble pour lui rendre hommage, pour honorer la... [Lire la suite]
22 mars 2019

presque libérééééé, presque délivrééééé

Ce matin, ma remplaçante, arrêtée jusqu’au 21 avril, est venue passer la matinée avec moi avec son poignet cassé (je l’appelle la veuve Poignet, pour la peine) afin de se remémorer ce qu’elle n’a pas eu le temps d’apprendre. Ma pauvre dame, comment voulez-vous vous remémorer des choses que vous ignorez ? C’est vrai, j’aurais pu lui dire ça mais j’ai préféré ne pas être désagréable car j’étais dans un jour avec. J’étais comme sur un petit nuage car je me suis couché tard à cause de Juliette et si j’ai bien entendu le réveil, à... [Lire la suite]