Bon, John, tu t’es préparé pour la grande manif de cet après-m’ ?

Oui, Gilles et comme on nous a dit de dire, aujourd’hui, c’est l’ultimatum. Je ne sais pas ce que ça veut dire mais je pense que c’est bien pour nous, ça, l’ultimatum.

John, ça veut que c’est la dernière fois qu’on demande, après, on castagne.

Mais, on n’a pas déjà commencé à castagner ?

Si, mais avant, c’était sans ultimatum, ce n’était pas la dernière fois qu’on demandait avant de tout casser.

Ah d’accord, c’est plus clair, maintenant, heureusement que tu es là, Gilles.

T’es con.

Je sais.

 

Rassure-moi, Gilles, t’as pas répondu au Grand débat, toi, quand même ?

T’es vraiment con, toi, pourquoi veux-tu que j’aille sur le Grand débat, j’en ai rien à foutre, du Grand débat, Macron, il peut se le carrer où je pense.

Oui, je sais mais t’es même pas allé voir comment c’était foutu ?

Non, m’intéresse pas.

Moi, j’ai une collègue, qui y est allée et elle m’a dit que c’était vachement compliqué les questions et que c’était fait exprès pour pas qu’on vienne, nous, gilets jaunes et casseurs réunis. Tu comprends, comme on n’y comprend rien, c’est forcément une grosse enculade.

Ça m’étonnerait pas. C’est pour ça que j’ai pas voulu y aller, je pense que ça servira à rien, ce qu’on veut, nous, c’est que l’autre, là, il réponde à nos revendications. Un point c’est tout.

 

Gilles, il paraît qu’on va se grouper avec les gens qui viennent manifester pour l’écologie, le climat, un truc comme ça, quoi…

Je sais, John. J’ai même entendu dire qu’on se grouper pour faire plus nombreux.

Mais on va pouvoir castagner, s’ils sont avec nous, ces gens-là qui en ont rien à foutre de rien casser ?

Oui, tant fais pas, au début, on va être groupé, le temps de compter un maximum de personnes et ensuite, chacun pour sa gueule, comme d’habitude.

Je sais pas trop comment on va faire, on n’aura pas les mêmes slogans.

On leur arrachera leurs banderoles, s’y a que ça.

 

Putain, John, je viens d’entendre qu’il y a une dame, à Bordeaux, une marchande de bijoux, qui est obligé de fermer sa boutique à cause de nous.

Pourquoi, elle peur qu’on vienne lui piquer des boucles d’oreilles ? On n’est pas des pédés, nous !

Non, c’est parce qu’elle s’en sort plus, ça fait trop de samedis où elle n’a plus de clients et comme en semaine non plus…

En semaine, c’est pas à cause de nous, faut pas exagérer, non plus.

Oui mais bon, la pauvre, si ça se trouve, elle est pauvre, justement.

Elle avait qu’à venir nous rejoindre.

Elle aurait pas été plus riche, si ?

Non, mais elle aurait pas été toute seule. Et ça l’aurait occupée, de venir manifester.

 

Gilles, je reviens à cette histoire d’ultimatum, si on t’avait demandé si t’étais pour ou contre, t’aurais répondu quoi ?

Pour ou contre quoi, John ?

Pour ou contre l’ultimatum, tiens !

J’aurais pas été voter.

Pourquoi ?

Parce que si ça vient pas de nous, c’est pas la démocratie.

Mais c’est un chef gilet jaune et casseur réunis, qui l’a proposé !

Y a pas de chef, chez nous, les gilets jaunes et casseurs réunis. On n’a pas besoin de chef, on se suffit à nous-mêmes.

C’est quand même quelqu’un de chez nous !

Non, si ça vient pas de quelqu’un qui est dans la rue ou sur un rond-point, ça vaut pas, ça vaut rien. La démocratie, c’est nous et personne d’autre.