Ce blog restera ouvert pendant les travaux. Ces travaux devraient durer au moins jusqu’au mardi 12 mars 2019, inclus, probablement mais il est plus que probable que dès le lendemain, mercredi 13 mars, nous soyons en mesure de reprendre notre activité normale. D’ici là, nous vous remercions de votre patience pour la gêne occasionnée. Les travaux ne commenceront que dès demain, si tout va bien mais rien ne doit transpirer.

Oui parce que je vais tout refaire, du sol au plafond. Pendant que je suis en train de changer de PC portable, je vais en profiter pour nettoyer mon blog de fond en comble et ne rien laisser traîner. Pas une vacherie, pas un mot plus haut que l’autre et surtout, aucune ironie mordante contre qui que ce soit mais contre qui vous savez. Mais même si vous insistez, je ne vous donnerai aucun nom, aucune liste de nom, rien, nada, que tchi.

Je pense que je ne vais pas fondamentalement changer l’aspect extérieur de mon blog, juste lui donner un coup de neuf. Peut-être changer la photo d’accueil, si j’en trouve une plus récente et intérécente, pardon, intéressante. En même temps, comme on sait qu’il ne faut pas se fier au physique… Oui, et puis, ça attirera peut-être enfin des lecteurs en plus grand nombre. S’il le faut, je suis prêt à mettre de la pub, oui.

De la publicité mais attention, pas n’importe laquelle. Je veux croire dans le produit qui se ferait annoncer ici, je ne veux rien de mensonger (j’en raconte déjà assez comme ça, des craques) et rien d’avilissant que ce soit pour les femmes, les voitures, les banques, les produits sucrés et/ou les alcools. Je veux juste être en harmonie avec le reste du monde à condition que le reste du monde ne vienne pas me faire chier.

J’en profiterai aussi pour éliminer tous les gros mots, d’ailleurs. Ça fera de la place, bienvenue, pour des mots plus rares ou inventés. Et puis, dès le 12 mars au soir, si tout va bien, j’organiserai un buffet champanard avec tous, oui, je dis bien tous mes lecteurs et néanmoins abonnés (ou l’inverse ?), ça va, avec deux bouteilles, on aura largement de quoi de pinter la gueule vu le peu de monde qui sera présent. D’ici là, je reste ouvert.