Pas de promenade des chiens, ce matin. Ils sont punis. Oui, ils sont punis. Pourquoi ? Parce que je l’ai décidé ainsi. Conjointement avec le patron. Après tout, on n’est pas non plus à leur disposition, on n’est pas leurs esclaves ? Ils ont besoin de faire caca ailleurs que dans la maison ? Il y a le bac à sable à l’entrée du jardin, à côté de la cabane à outils qui leur est réservé et Kali, elle sait très bien y aller. Bon, pour Shuka, c’est plus compliqué, lui, il fait un peu n’importe où, n’importe quand et surtout, il fait des gros colombins démesurés en regard de sa taille. Et pas que caca, pipi aussi, parfois, dans la maison, sur le paillasson de l’entrée et tout et tout. Quand on arrive pour frotter ses chaussures dessus, j’aime autant mieux ne pas vous dire. Après, on sent sous les semelles.

Non, pas de promenade des chiens, ce matin. Tous les dimanches, j’y vais et avec le patron, nous partons trois quarts d’heure voire une heure et nous les lâchons pour qu’ils puissent courir en plus de faire leurs besoins. Envie de faire leurs besoins et non pas besoin de faire leurs envies, pour des chiens, ça ne veut rien dire. Même pour nous. Bref, ce matin, je n’y vais pas et le patron ne m’attend pas non plus car même sans en avoir parlé, c’est tacitement convenu entre nous que ce dimanche matin, rien, nada, que tchi. Pour la promenade, les chiens, ils peuvent se brosser. Et ils auront du mal car comme ils sont passés chez le coiffeur, il n’y a pas longtemps, pour l’instant, ils sont plutôt du genre à poils ras. Et toc, qu’ils prennent ça dans leur gueule. Dans leur gueule de chiens.

Décidément, pas de promenade des chiens, ce matin. Est-ce que ça va me manquer plus qu’à eux ? Certainement. Parce que eux, ils ont toujours l’espoir que je vienne et que ça se fasse alors que moi, je sais très bien que ça ne se fera définitivement pas, du moins, pour aujourd’hui. Je suis comme en RTT ou en congés de Kali qui tire sur sa laisse et de Shuka qui pisse toujours là où elle a pissé la première. Elle, c’est une hyperactive et lui, c’est un pépère même s’il est plus jeune qu’elle. D’environ un an seulement. Peut-être que dimanche prochain, nous reprendrons notre rythme et nos habitudes mais là, pas de promenade des chiens, ce matin parce qu’ils sont à Biscarrosse et moi pas. Et là-bas, de toute façon, il y a un grand jardin pour qu’ils puissent se dépenser sans compter.