J’écoute je me tais

Je me tais pour écouter,

(pour mieux écouter),

Je me tais parce que j’écoute

Si je ne me tais pas je n’écoute plus

 

(Taisez-vous !

Taisez-vous et écoutez !

Écoutez-le se taire

Il se tait il se taira !

vous l’écouterez !)

 

Si j’étais celui qui écoute

seulement pour écouter

si j’étais celui qui se tait

simplement pour se taire

vous ne cesseriez d’écouter

vous auriez peur que je me taise

 

Mais je ne me tais pas non je ne me tais

pas encore. Je ne pourrai jamais

me taire. Je ne cesse pas d’écouter.

 

Jean Tardieu

L’accent grave et l’accent aigu