S’il y a une chose que je n’aime pas mais vraiment pas du tout, ce sont les piqûres. D’ailleurs, je me demande ce que j’aime le moins entre le mouvement des gilets jaunes et des casseurs réunis et les piqûres. Peut-être que pour cette dernière, on peut parler de phobie car c’est totalement irrationnel, je le reconnais alors que pour les premiers, c’est complètement sous contrôle, ma détestation. Entre les deux, mon cœur ne balance pas. Et jusqu’à présent, j’ai eu la chance de ne pas avoir d’insomnies à cause des premiers alors que cette nuit, je me suis réveillé à 4h, en sachant que j’avais cette prise de sang pour mon bilan sanguin annuel, je n’ai pas pu me rendormir, après ça. J’y ai pensé, pas de façon strictement obsessionnelle mais je me disais qu’il fallait que j’y aille dès l’ouverture pour en être débarrassé au plus vite et tout un tas de choses qui allaient avec.

Bon, ça, c’est fait. J’étais le premier devant la porte, sous la pluie et sous le vent, comme si j’étais venu pour être aux premières loges de quelque chose qui me tenait à cœur. J’ai patienté près de vingt minutes dehors, de 6h40 à 7h00. Et j’ai préféré ça au fait d’arriver après l’ouverture et d’attendre après les autres, venus avant moi car je n’ai rien envie de partager avec ces compagnons d’infortune. Surtout que certains doivent s’en foutre, des piqûres, ce sont des traîtres car comment peut-on aimer ça ou s’en foutre ? Ça me dépasse mais bon, là, sauf incident dans les analyses ordonnées par mon médecin, je suis tranquille pour un moment. Et c’est une bonne chose de faite même si elle m’a coûté beaucoup de stress, d’angoisse et d’énergie. Autant vous dire que comme après, à 10h30, j’avais une séance avec Jérémy, mon coach sportif (à la différence de moi qui ne suis qu’un coach-toi-là !), là, à l’instant T, à 13h à peine passées, je suis vidé de chez vidé.

Et je suis énervé. Vidé et énervé. Énervé par tout ce que j’entends depuis hier. La liste que Jacline Mouraud veut présenter aux Européennes : avec quel argent vu qu’elle n’a pas les moyens de finir ses mois ? Sauf pour aller chez le coiffeur et s’acheter du maquillage et des fringues ! Et l’autre, là, le Jérôme Rodrigues qui s’est retrouvé blessé à l’œil droit (si ça se trouve, ça n’est pas grave, s’il est gaucher) samedi après-midi lors de la manifestation des gilets jaunes et des casseurs réunis à Paris. Il existerait des doutes quant à cette agression qui n’en serait peut-être pas une. Une mise en scène pour créer un martyr ? On ne sait pas. Quoiqu’il en soit, avec les trop gros impôts qu’il a dû payer, ce râleur professionnel, il va pouvoir se faire soigner à l’œil, ce n’est pas chouette, ça ? C’est aussi pour ça qu’on paye des impôts, c’est pour avoir du service public alors que ce n’est pas le cas partout.