Dis-moi, Jo, qu’est-ce que je mets pour aller manifester, cet après-midi ? Qu’est-ce que tu as, comme jeans ? Mon jeans noir. Bon, eh bien, tu n’as qu’à mettre ton sweet noir et ta doudoune noire, comme ça, avec le gilet jaune, ça se marie très bien. Tu ne trouves pas que ça fait un peu casseur, tout en noir ? Qu’est-ce que ça peut faire, si ça fait casseur, puisque ce n’est pas faux non plus ? Oui, tu as raison, ce n’est pas faux mais je ne voudrais pas qu’on me remarque, tout en noir avec mon gilet jaune. Tu n’auras qu’à mettre ta cagoule qu’au dernier moment, de toute façon, pour y aller, on peut rester à visage découvert et on n’enfilera le gilet jaune que sur place, au moment adéquat. On ne va pas chercher à se faire remarquer avant d’arriver, surtout dans le métro, on ne sait jamais.

Et moi, qu’est-ce que je mets ? Toi, tu mets ce que tu veux, tu es toujours belle même quand tu as reçu des lacrymogènes et que tu as les yeux rouges et que tu pleures et que tu renifles, tu es ma reine, tu es toujours la plus belle. Aller manifester et casser, ça te rend même encore plus belle, si c’est possible. Je mettrais bien mon haut avec Johnny. Lequel ? Tu en as plusieurs ! Oui, j’ai le choix. Je ne sais pas moi, je pensais éventuellement à celui avec les paillettes dorées. Mais, ma chérie, comme il va faire froid, tu vas mettre un pull et ton haut avec les paillettes dorées, personne ne le verra. Oui, Jo, mais en même temps, quand je mets mes jolis sous-vêtements noirs à dentelles, personne ne les voit non plus. Oui, mais moi, je sais que tu les portes, c’est un secret entre nous.

J’aurais pu me raser, ce matin, avant de m’habiller, non, Jo, ma chérie ? Ça ferait moins négligé. Ça aurait de l’importance si tu pensais te faire arrêter mais on est plus malins que les flics, ils ne nous choperont pas, alors tu peux rester comme tu es, tu te raseras ce soir, en rentrant. Ou demain matin, après une bonne nuit de repos. Et tu as prévu quelque chose pour manger, ce soir ou tu préfères qu’on envisage d’aller au restaurant ? Oh non, comme on ne sait pas à quelle heure on va rentrer, si ça se passe bien, si ça se castagne, on va rester un peu sur place, on prendra un truc dans le congélateur. J’ai de la tarte au thon, c’est vite cuit. Comme tu veux ma chérie. Allez, on va peut-être se mettre en route, je ne voudrais pas qu’on rate le début. Sinon, après, on risque de ne pas comprendre.