Pour la première fois (et sans doute pour la dernière fois) de ma vie, j’ai de la peine pour les gilets jaunes (sans majuscules, s’il vous plaît) et ce n’est pas un scoop car dès le premier jour de leur mobilisation, je me suis insurgé contre leur mouvement que je ne comprenais pas tout comme je n’ai jamais très bien compris l’intervention de Jacline Mouraud avec sa vidéo que je n’ai vu que partiellement à la télévision et c’était très bien comme ça car sinon, je me serais étouffé d’indignation et à l’heure qu’il est, je serais mort et incinéré depuis un bon moment. Et alors, comment aurais-je pu continuer de protester contre eux, ces putains de gilets jaunes et casseurs réunis.

J’avais oublié d’indiquer « et casseurs réunis » dans le titre de ce billet et dans la première phrase du paragraphe précédent qui est aussi le premier paragraphe, les choses sont vachement bien faites, je trouve. Bref, pour la première fois de ma vie, j’ai donc de la peine pour les gilets jaunes et casseurs réunis. En effet, si la somme de cent quinze mille euros a été atteinte avant que le site de la cagnotte ne clôture cette dernière, elle l’a été grâce aux (non, à cause des) gilets jaunes et casseurs réunis, certainement pas grâce à des gens normaux et avec un peu (beaucoup) d’intelligence (comme moi !) Ben oui, si on a un peu (beaucoup) de jugeote, on ne peut pas cautionner ce qu’a fait ce boxeur qui s’est cru tout permis.

Et là, soudain, je me dis que non, vraiment, je n’ai aucune compassion pour ces pauvres gens qui sont dans la rue depuis deux mois et qui portent leur parole au nom de tout un pays. Enfin, qui pensent agir au nom de tout un pays, les encore plus pauvres qu’ils sont car en plus de ne pas avoir assez d’argent, ils n’ont pas assez de neurones pour tout comprendre. Oui, parce que ça va être dur, avec un don entre 10 et 15 euros en moyenne, ça va être encore plus dur de terminer le mois et de faire autrement que manger des patates. Non, vraiment, c’est très compliqué de se rendre compte de leurs problèmes et c’est peut-être pour ça que leur mouvement ne s’arrête pas. Et alors, il reste Mélenchon mais là…