Oui, alors pour ceux qui ont été curieux et sont allés voir la photo d’hier en version naturiste, je voudrais signaler que oui, pour la première fois que je présente le président depuis que j’ai commencé ce blog, il y a plusieurs années de cela, ça leur fait tout drôle. Parce que jusqu’ici, ce n’était qu’un personnage comme s’il avait été inventé, une espèce de vue de l’esprit (et Dieu sait si j’ai l’esprit large, en général) et donc, cet arlésien que je vous ai présenté à suscité quelques réactions et commentaires : « Mais il est beaucoup, non, nettement plus vieux que toi ! » et autre « Il n’a rien d’un sportif pour un ancien danseur ! » Et derrière ce qu’on pourrait prendre pour de l’ironie, il y a un fond de vérité qui est loin d’être inopportun ou inintéressant.

Eh bien non, de son passé de chorégraphe et de danseur, il ne reste que des photos et quelques vagues films même pas numérisés parce que là, je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent évidemment pas connaître et dont ils vont certainement se foutre au plus haut point. Que voulez-vous que la bonne y fasse ? C’est comme ça, na na na na na na… Et ça, parler du siècle dernier, du temps de quand il était sur scène ou qu’il en faisait monter d’autres sur scène, le président, ça signifie bien quelque chose qui ne saute pas forcément aux yeux de ceux qui le rencontrent : il n’est plus de la première fraîcheur. La jeunesse ? Ce qu’il en connaît ? Ouh la, il ne sait plus ce que ça veut dire depuis des lustres et des lustres.

Oui, parce que j’ai oublié de vous préciser qu’il n’y a pas si longtemps que ça, moins de dix ans, c’est certain, que le président a reçu des palmes d’un ministère de la Jeunesse et des Sports pour bons et loyaux services rendus en tant qu’artiste reconnu en son temps. Et là, là, moi, je dis qu’à la limite, je comprends les gilets jaunes quand ils critiquent les privilèges et les passe-droits : comment peut-on donner les palmes de la Jeunesse et des Sports à quelqu’un qui n’est plus ni jeune, ni sportif ? Si ça, ça n’est pas de l’abus de bien social, alors, moi, je suis Jacline Mouraud. Je dis ça, je ne dis rien, c’est juste pour faire une mise au point. Parce que la photo en version naturiste, c’est bien la preuve que je ne dis pas que des bêtises. J’ai encore de la vivacité d’esprit, moi.