Dans son manteau rouge et blanc, sur un traîneau porté par le vent, il descendra par la cheminée, petit garçon, il est l’heure d’aller se coucher…

Et non pas : petit garçon, il est l’heure d’aller te toucher, ce ne serait pas du tout politiquement correct. Sauf si ce dernier n’a tellement pas été sage que son père, excédé, au bout du rouleau de papier hygiénique, lui crierait : « Comme tu es vraiment trop insupportable et que tu n’es pas du tout obéissant, pour tes cadeaux de Noël, tu peux toujours te toucher ! Mais attention, si tu te touches, comme tu sais pertinemment que ce n’est pas propre, si tu te touches, comme c’est sale, tu n’auras pas de cadeau, c’est compris ? Je compte jusqu’à trois, un, deux, deux un quart… »

Tes yeux se voilent, écoute les étoiles, tout est calme, reposé, entends-tu les clochettes, tintinnabuler ?

Tu sais, je t’avais dit que si tu n’étais pas sage, tu n’aurais rien du tout à Noël. Eh bien comme tu n’arrêtes pas de faire des bêtises, j’ai écrit au Père Noël pour lui dire de ne rien t’apporter, tu ne mérites rien. Ou alors, un martinet, oui, ça, c’est une bonne idée. Un martinet. Et qu’on ne vienne pas me parler de cette foutue loi contre la fessée. Il y en a marre des enfants rois. Et ta console de jeux, tu sais quoi, je vais la faire venir mais elle sera uniquement pour moi. Tu n’auras le droit que de la regarder. Un point sur les « i » c’est tout. Nous sommes d’accord et va te coucher. 

Et demain matin, petit garçon, tu trouveras, dans tes chaussons, tous les jouets dont tu as rêvé, petit garçon, il est l’heure d’aller se coucher…

Virginie, viens ici ? Qu’est-ce que c’est que ce maquillage à ton âge ? À onze ans, on ne se maquille pas. Ni pour sortir, ni pour rester chez soi ! Ça fait pute. Petite pute ! Moi, je n’aime pas ça. Alors pour Noël, tu sais quoi ? Je vais dire au Père Noël de t’oublier ou de parler de toi à son vieux copain Marc Dutroux. Tu ne sais pas qui c’est ? Et Nordahl Le Landais, tu vois qui c’est, cette fois ? Oui, c’est un copain du Père Noël. Oui, ils vont parler de toi et tu devrais te tenir à carreaux, maintenant. Après, il ne faudra pas venir te plaindre, on récolte ce que l’on s’aime, n’est-ce pas ?

Tes yeux se voilent, écoute les étoiles, tout est calme, reposé, entends-tu les clochettes tintinnabuler ?