30 novembre 2018

c'est ce qu'on appelle faire un flop

C’est ça, qu’on appelle faire un flop. Avec mes deux rébus du 22 novembre, je n’ai eu aucune réponse, ni proposition de réponse, même mauvaise. Je suis donc le roi du flop. Je devrais sans doute postuler pour le blog qui a le moins de lecteurs et le seul qui est capable de proposer des jeux intellectuels dont le niveau de retour frôle le zéro négatif. Moins zéro, faut le faire, non. Au moins, ça me distingue de certains autres. Et je préfère être dans ma peau, en tout petit, que dans celle de… que dans celle de Jacline Mouraud.... [Lire la suite]

29 novembre 2018

Chouchou, t'es où ?

Ça va, tu n’es pas trop gêné, toi, Chouchou. On ne peut pas dire que je te sollicite beaucoup, depuis quelques temps. Mais que fais-tu donc de tes journées ? Je me le demande. Tu n’es pas obligé de me répondre mais quand même, j’aimerais bien savoir. C’est vrai, ça, moi, je pensais que tu allais m’aider pour plein de choses et je me rends compte que tu n’es pas là. Par exemple, quand le réveil sonne, à 2h50… Oui, je sais ce n’est pas un réveil mais mon ancien téléphone qui fait une jolie musique toute douce pour ne pas... [Lire la suite]
28 novembre 2018

animal lecteur

Caresser les membres de son lectorat. Cela peut-il être une action douteuse d’un point de vue de la morale ? Ça dépend, ai-je moi-même envie de répondre. Ça dépend de quoi ? Demandé-je aussitôt. Ça dépend si ça dépasse ou si ça ne dépasse pas. En tout cas, ce matin, au travail, alors que j’étais concentré comme jamais (sauf peut-être quand j’ai travaillé chez Nestlé, je ne sais plus trop quand, exactement. Il faut dire que ça remonte à si loin mais revenons à nos moutons de Panurge), un de mes collègues préférés est venu de... [Lire la suite]
27 novembre 2018

Épaminondas et Arago

Épaminondas et Arago sont les deux personnages centraux des deux rébus que je vous ai proposés, il y a cinq jours. Le 22 novembre, pour être très précis car j’aime quand les choses sont justes. Et donc, comme je n’ai eu que moins de 0.001% de retour sur ces deux énigmes, je me dis là, que le temps imparti est dépassé et qu’après l’heure, ce n’est plus l’heure. Dans quelques minutes, sans doute une ou deux poignées, nous déjeunerons avec le président et moi, j’ai pensé que d’ici là, je pouvais venir ici, pour le billet du jour. Notre... [Lire la suite]
26 novembre 2018

des nouvelles inattendues d’Arturo, ce vieil ami, ce frère

Quelle ne fut ma surprise, hier midi, en allant déjeuner chez des amis à Libourne, pour un rendez-vous fixé depuis un mois, annulé en cours de semaine à cause des gilets jaunes et finalement, maintenu car on pouvait s’y rendre sans prendre le risque d’être empêché de passer (qu’elle aille se faire voir, la Jacline Mouraud avec ses vidéos idiotes et ses propos sans aucun fondement, tiens, ça, c’est fait !) et donc, nous nous sommes retrouvés à neuf autour d’une table. Neuf dont trois que je ne connaissais pas. Et une que je ne... [Lire la suite]
25 novembre 2018

un homme a traversé le désert sans rien boire

  Un homme a traversé le désert sans rien boire Et parvient une nuit sur les bords de la mer Il a plus soif encore à voir le flot amer Cet homme est mon désir, la mer est ta victoire.   Tout habillé de bleu quand il a l'âme noire Au pied d'une potence un beau masque prend l'air Comme si de l'amour - ce pendu jaune et vert- Je voulais que brûlât l'horrible main de gloire.   Le pendu, le beau masque et cet homme altéré Descendent dans l'enfer que je creuse moi-même Et l'enfer c'est toujours : Je voudrais... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 11:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

24 novembre 2018

voulez-vous coucher avec moi avant mon départ ?

J’ai bien entendu ou je me suis fait un film ? Tu m’as bien proposé de coucher avec moi ? « Tiens, pour une fois que nous sommes seuls, que nous pouvions parler sans qu’on nous entende, je voudrais te demander quelque chose. Avant que tu partes, dans quelques mois, j’aimerais bien qu’on couche ensemble », oui, c’est bien ce que je viens de te dire. Ah ! Ciel ! Mais tu me fais des avances ! Ah mais tu sais que tu me la coupes ? Attention, c’est juste une image, j’espère que tu ne prends pas tout... [Lire la suite]
23 novembre 2018

il pleut et dehors, les archéologues sont un peu dans la boue

C’est un vendredi humide. Il pleut. Il pleut et dehors, les quatre archéologues sont obligés de travailler dans une espèce de bouillasse. Les autres jours de la semaine, ils ont passé leurs journées dans un froid glacial et sec. Aujourd’hui, c’est frais et humide. Je ne sais pas quel est le meilleur temps pour eux. Et quand je vois leur petite caravane de la mairie, apparemment sans fenêtre, je me dis qu’ils n’ont même pas eu la chance d’écouter la pluie taper sur les carreaux. Juste sur le toit. Tout ça est d’une tristesse pas... [Lire la suite]
22 novembre 2018

are, ure, éril et autres

Je voulais faire mon malin en vous proposant un rébus que j’ai découvert quand j’avais moins de dix ans mais probablement plus de 8 ou 9 alors que nous habitions Senlis et que chaque année, nos parents nous offraient L’album des jeunes du Reader’s Digest et je me souviens avoir été frappé par l’intelligence d’un rébus dont la solution, qui m’a beaucoup plus, ne me disait pourtant rien. Il y était question d’un homme (probablement) que je ne connaissais pas et d’une chose le concernant. Et plutôt qu’en parler trop, justement, en voici... [Lire la suite]
21 novembre 2018

libre et éclairé

Il est 10h26. Mon entretien avec la dame des ressources humaines est terminé. Nous avons signé les documents de la convention de rupture conventionnelle qui me concernent, plusieurs fois car, ne l’oublions pas, nous sommes en France, le pays des Droits de l’Homme et de la Simplification. D.H.S., quoi, pour faire effectivement plus simple, comme indiqué dans la phrase précédente. Signer ces documents en écrivant « lu et approuvé par consentement libre et éclairé » met l’entreprise à l’abri de toute réclamation de part, après... [Lire la suite]