En tout cas, je te remercie, Chouchou, tu as été très efficace et ton aide m’a été précieuse, ce matin, pour ce qu’on avait prévu de faire à mon travail. J’ai pu terminer mon boulot pendant que tu chargeais les documents que je voulais qu’on emporte et je n’en reviens pas comme ça a été facile, on ne s’est pas gênés l’un l’autre, pourtant, une chaise pour deux, ça n’est pas toujours l’idéal.

Là, on va tout de suite séparer les choses pour que je puisse m’y retrouver, quand j’aurais besoin de les consulter. Quand j’aurai envie de relire certains écrits, le soir, au coin de la cheminée que je n’ai pas, en buvant un verre de whisky on the rocks, alors que je n’aime pas ça. Dans le Whisky on the rocks, éventuellement, je peux boire les glaçons quand ils ont fondu mais pas le whisky.

Alors, on fait une pile pour les textes hommages à mes collègues, une pile pour les listes, une pile pour les choses utiles, une pile pour les trucs drôles comme les montages photos, les dingbats et une pile avec les photos. Il n’y a pas que celles prises au boulot, il y en a quelques-unes plus personnelles, aussi, comme celles de mon mariage, c’était pour les montrer aux collègues que j’aime bien.

Oh, regarde, Chouchou, cette série de photos : celle-ci a été prise quelques mois après mon arrivée dans la boîte. On avait attendu que le patron soit parti pour prendre des poses. Tu as vu, là, c’est moi avec 13 ans de moins mais déjà beaucoup de cheveux blancs. Non là, c’est un thon, ce n’est pas moi, je suis juste à côté mais la queue du poisson est tellement grosse qu’on me voit à peine.

Et tiens, le compliment pour Émilie… Et le tout premier que j’ai écrit, pour Audren. Ah oui et puis les cartes de vœux sur plusieurs pages, avec un dessin ou une photo dédiée à chacun de mes collègues. C’est drôle, hein ? Et ça, « saumon fumé tue ! » Même des années après, ça me fait toujours rire. Je ris de mes propres bêtises. Non, ça, c’est un dossier complet sur l’arthrose, mets-le là.

Le diplôme du 5ème avoir ! Je l’avais oublié, celui-là. On s’était fait la bise après une accolade officielle avec la fille de la compta. J’ai oublié son nom. Son mari était un fou de Spirou l’hebdo, il avait toute la collection depuis le n°1 et il avait tout numérisé pour en faire une base de données incroyable. Oui, tu as raison, là, à l’instant T, on s’en fout un peu. C’est juste que ça me rappelle des souvenirs.

Bon, tout ce qui est vraiment important et sérieux, je le regarderai vite fait tout à l’heure pour voir si je ne l’ai pas déjà dans mon ordinateur portable. Bon, je te laisse terminer le tri, je vais aller prendre la douche de fin de semaine. D’abord, me raser et ensuite, me laver. Et comme ça, je pourrai commencer mon week-end propre comme un sou neuf. Et l’esprit content d’avoir récupéré tout ça.