Elle est tenace, depuis son retour. Elle doit avoir faim de chair connue. Même s’il s’est passé deux ou trois ans depuis qu’elle m’a quitté pour un(e) autre, elle doit ne jamais m’avoir oublié. Je dois avoir un goût de retournez-y alors que ce n’est pas du tout réciproque. Et elle a dû profiter d’un moment de faiblesse de ma part, j’ai totalement baissé la garde depuis des mois et des mois, pour revenir s’installer en bonne squatteuse qu’elle sait être. Une envahisseuse. Mais aujourd’hui, j’ai décidé de m’en foutre, de l’ignorer, de la mépriser. Je la sais toujours là, en embuscade pour venir me prendre totalement dans ses bras. Mais moi, je ne veux pas de câlin de sa part. Je veux juste qu’elle parte.

Si seulement je savais trouver un moyen de la faire fuir comme les aulx et les crucifix font fuir les vampires, par exemple. Je ne sais pas moi, un grigri que je porterais toujours sur moi. Tout ce que je sais, c’est que la pluie ne la dérange pas. Avec tout ce qu’il est tombé depuis deux jours, tout ce qu’il tombe aujourd’hui et tout ce qu’il va encore tomber, demain et après-demain, si elle était soluble dans l’eau, je le saurais déjà. Comme je n’ai pas très envie de jouer avec le feu, je ne vais pas chercher à savoir si elle est combustible. Je n’ai donc plus qu’à prendre mon mal en patience et faire comme si elle n’était pas là. Alors qu’hier, j’ai fait comme si moi, je n’étais pas là. C’était une erreur.

Je vais essayer de l’étourdir en allant en ville au lieu de m’allonger. De toute façon, la femme de ménage sera là dans moins de dix minutes et elle va rester trois heures. Je serai mieux dehors, au moins, je ne gênerai personne. Et avec un peu de chance, la salope, elle sera tentée d’aller sur quelqu’un d’autre. D’aller prendre possession de sa personne. L’envelopper de son aura négative. Et alors, si je sens qu’elle me quitte de nouveau, je partirai en courant. Dans les rues et dans les flaques, je prendrai mes cliques et mes claques et je tenterai de l’oublier au mieux et au plus vite. Pour l’heure, je fais avec, contre mauvaise fortune, bon cœur. Mais elle ne perd rien pour attendre.