Je viens de prendre du retard, sans m’en rendre compte, insidieusement. J’avais pris le rythme d’écrire pour le lendemain, depuis quelques temps et ça me permettait de ne pas me stresser en cas d’angoisse de la page blanche. Et là, je ne sais pas ce qui s’est passé mais une chose est sûre, hier, j’ai écrit en rentrant de mes corvées et je me suis dit que zut, il y avait encore le billet du jour à écrire alors que je n’étais pas très en forme et que bon, et tout et tout, quoi, vous me comprenez, hein ?

Alors, hier soir, j’ai décidé de commencer le billet d’aujourd’hui en me disant que demain, soit aujourd’hui, je serai un peu plus tranquille pour ne pas dire zen. J’aurai juste la pensée positive de tenir mes engagements personnels et le sens de mon propre devoir accompli. Mais il n’empêche que d’écrire un jour à l’avance, ça peut poser des problèmes parallèles qu’on ne soupçonne pas toujours. J’en veux pour preuve quand une grande personnalité meurt et que ça me touche.

Oui, si j’en parle trop après les autres, ça fait bizarre de ne pas avoir réagi tout de suite. Je peux même avoir l’impression d’être à l’écart. Alors, si pour certains, leur disparition ne m’importe pas, je peux et je ne veux pas en parler, pour d’autres, ça me semble normal de leur rendre hommage. Je suis donc tiraillé entre deux feux, le cul entre deux chaises et en train d’hésiter entre fromage et dessert. Dois-je tenir compte de l’actualité et des décès de célébrités qui comptent pour moi ?

Ou dois-je m’en foutre ? Purement et simplement. Non, je ne peux pas taire mes émotions quand Simone Veil disparaît. Ou quand il s’agit de Charlie, époque d’avant. Voire de Jean d’Ormesson, de Montserrat-Caballé ou de Lova Moor. Pardon ? Lova Moor n’est pas morte ? Ah bon ? Ah ? Eh  bien pour une fois, je ne suis pas en retard pour lui rendre hommage. En même temps, je suis bête, si elle avait disparu (!!!), on l’appellerait Lova Morte et non plus Lova Moor. Ou alors, j’ai baissé.

Je ne sais plus qui disait que plus on avance en âge, plus on connaît de gens qui meurent. Ce n’est pas faux. C’est même assez vrai. Après, on peut aussi faire des paris sur les prochaines stars qui vont décéder. Tant qu’à faire, j’aimerais mieux parier sur celles que j’aime moins voire pas du tout car je me demande si je ne serais pas un peu superstitieux, là, tout d’un coup. C’est vrai ça, si ça leur portait malheur, à celles que j’aime ? Non, le mieux, ce serait que j’écrive au jour le jour, en fait.