31 juillet 2018

qu'un seul être vous mente et tout est triste comme...

Je ne suis pas comme Barbara, je ne sais pas s’il y aura du monde à mon enterrement. D’abord parce qu’il n’est pas prévu que je me fasse enterrer. Loin de moi de prétendre à quelque ridicule et vaine éternité, même pour tout l’or du monde, pas plus que pour tous les chevaux de tous les manèges, je ne voudrais rempiler. Je sais que je n’ai même pas cette curiosité de vouloir me projeter dans un futur quelconque pour voir comment les choses se passent. Et qu’y retrouverais-je ? Bah, personne qui ne m’est assez cher mais surtout,... [Lire la suite]

30 juillet 2018

descendre la poubelle

Ah vraiment, elle m’énerve, cette poubelle qui tient à peine debout. On dirait qu’elle est ivre d’en avoir trop bouffé. Il faut dire qu’elle s’est goinfrée, littéralement goinfrée. Au fur et à mesure que je cuisinais, hier, elle avalait tout ce que j’ai eu la bêtise de lui jeter dans la gueule, qu’elle avait grande ouverte. Irrassasiable. Et qu’est-ce que ça aurait été si, en plus de lui donner à manger, j’avais étanché sa soif car je suis sûr qu’elle devait avoir envie de boire après avoir ingurgité tout ça. J’ai failli lui balancer... [Lire la suite]
29 juillet 2018

faire le vide, d’abord un peu

Ça peut paraître prématuré mais j’ai commencé à faire du vide dans les corbeilles qui sont sur mon bureau, au boulot et dans mes dossiers informatiques. Je ne vous dis pas le nombre de fichiers Excel (surtout) et Word que j’ai mis dans la corbeille. Un truc de fou. Parce que, ceux qui ne me connaissent pas vont l’apprendre, je suis extrêmement conservateur. Et pas que pour des choses importantes. J’aime bien accumuler des choses et l’avantage, avec les ordinateurs, c’est que ça n’encombre pas beaucoup les armoires et les bureaux, en... [Lire la suite]
28 juillet 2018

et si le petit Chaperon rouge et le loup avaient des trous de mémoire ?

Le petit Chaperon rouge venait de partir pour rendre visite à sa mère-grand, dans une maison pour gens atteints d’une maladie qu’on n’osait pas vraiment citer de peur d’être contaminé rien qu’en disant son nom, le plus simple étant de l’oublier systématiquement, son nom. Ce qui n’était pratique que pour les malades eux-mêmes mais pour les autres, l’oublier, c’était un peu dangereux car il ne fallait pas, en plus, oublier d’aller rendre visite à ses proches, quand on en avait qui étaient atteints et qui n’avaient pas pu rester... [Lire la suite]
27 juillet 2018

Sophie M., Chouchou et moi

C’est drôle, on dirait que tu fais un peu la tête, ce matin, Chouchou. Quelque chose ne va pas ? Je sais, j’ai eu tort, Chouchou. J’ai eu tort mais je n’ai fait de mal à personne, hier, en te faisant chercher le nom de cette actrice, que tu n’as pas trouvé. Je n’aurais pas dû insister au point de te faire perdre ton temps mais c’était tellement drôle de te voir les sourcils froncés et les neurones au bord de sortir de ton cerveau tant ils bouillonnaient. Et si je dis que j’ai eu tort, crois-moi, c’est bien parce que je sens que... [Lire la suite]
26 juillet 2018

devine qui j’ai croisé ce matin, Chouchou

Chouchou ! Devine qui j’ai croisé, ce matin, en revenant du boulot ? Je n’en reviens pas. Ça fait des années qu’on ne l’avait pas vue. Pardon, que je ne l’avais pas vue. Parce que c’était largement avant que tu viennes à mon service, mon pas vieux. Oui, toi, tu ne la connais pas autant que moi, qui suis d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître mais tu en as forcément entendu parler. C’est obligé. Elle est tellement connue. Il faut dire qu’elle a été une sacrée star, à sa grande époque. Ça doit être dans... [Lire la suite]

25 juillet 2018

d’abord, 17, puis 9, ça fait : 9 et 7, 16, je pose 6 et je retiens 1 + 1 = 26

Pas forcément le plus motivé du monde, je suis parti à ma séance de torture avec mon coach personnel, Jérémy M. 24 ans, un peu pervers sur les bords, extrêmement sadique et l’air un peu innocent mais il ne faut pas s’y fier. Je n’étais pas très motivé car je me suis levé fatigué, ce matin et j’avais même mal aux cervicales et la tête. J’ai même cru que la bête était revenue, cette squatteuse de migraine mais non, tout a malheureusement disparu au moment du déjeuner. Malheureusement parce que si ça n’avait pas été le cas, j’aurais pu... [Lire la suite]
24 juillet 2018

un peu de douceur dans quel monde de brutes ?

Avertissement : ce billet est un billet d’humour à prendre au deuxième degré. Oui, madame la juge, oui, je le reconnais, je l’ai frappée. En même temps, elle l’avait bien cherchée. Ce qui m’a énervé ? Ce qui m’a énervé, c’est quand elle m’a sorti une énième connerie comme celles qu’elle doit lire dans ses romans d’amour ou ses magazines pour bonnes femmes. Oui, je sais ce que je dis. Comme si elle n’avait que ça à faire de ses journées. Et moi, quand je rentre, souvent, la table n’est pas mise, le repas n’est pas prêt et le... [Lire la suite]
23 juillet 2018

et pourquoi je n’y suis pas, moi, sur la photo de 1998 ?

C’est vrai, ça, pourquoi je n’y suis pas, moi, sur la photo de 1998 ? Non, je ne parle pas de celle de l’équipe de France qui a gagné le Mondial de Foot, d’une je n’ai aucune raison d’en faire partie, du cliché et d’autre part, il n’y a pas que le foot qui existe, au monde. Non, ce qui me chagrine, c’est pourquoi je n’y suis pas, moi, sur la photo que Mymy vient de m’envoyer. C’est limite désobligeant. Et ça confirme aussi que je comptais pour du beurre, à l’époque. Il n’y a pas Stéphane ? Ce n’est pas grave, on s’en fout,... [Lire la suite]
22 juillet 2018

Jacky Grosçon

Votre nom, s’il vous plaît, monsieur. Grosçon.Je m’appelle Jacky Grosçon. Vous êtes sûr ? Ah, vous n’allez pas me refaire le coup que me font tous les autres, à chaque fois que je dois incliner mon identité, quand même ? Si je vous dis que je m’appelle Jacky Grosçon, c’est que je m’appelle Jacky Grosçon, merde, quoi ! Restez poli, monsieur, ça ne vaut pas la peine de vous énerver, c’est juste pour vérifier si vos papiers sont conformes à ce que vous nous déclarez. Jacky Grosçon, que je vous dis, vous ne savez pas... [Lire la suite]