Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de mon père. Papa a 85 ans. Comme Jean-Paul Belmondo. Mais ils ne sont pas nés le même jour. Juste la même année. Et c’est drôle d’imaginer que l’as des as pourrait être mon père. Alors que ça ne m’est jamais venu à l’idée (comme Johnny ?) avant. Ça lui fait une belle jambe, si je puis dire, à Belmondo, de savoir qu’il a le même âge que celui du père de celui que je suis. Il va s’en foutre et il aura bien raison. En étant célèbre, Belmondo est passé à côté de mon père. Alors que mon père, en n’étant pas une star, a forcément entendu parler de Bébel. Comme quoi, être vedette, ça isole toujours un peu des autres. Surtout de ceux qu’on ne connaît pas.

Mon père m’a eu quand il avait 26 ans. Ça va donc faire bientôt 59 anniversaires qu’il fête depuis que je suis né. Hormis le fait que je n’en avais aucune conscience pendant les premières années de ma vie, on peut juste dire que ça fait environ 53 ou 54 ans que je lui souhaite, sans jamais avoir oublié une seule fois. Ou alors, si ça m’est arrivé, j’ai oublié. Donc, comme faute oubliée est totalement pardonnée… Bien sûr, pendant tout le temps où j’ai vécu chez mes parents, je ne lui ai souhaité que verbalement plus la bise qui va bien. Depuis que je vis ailleurs, j’ai pris l’habitude de lui envoyer une carte, tous les ans et de l’appeler, en plus. Même si l’appel ne dure jamais longtemps.

Souhaiter un bon anniversaire à quelqu’un, on n’est pas obligé de parler pendant deux heures pour arriver au même résultat que si on ne parle que cinq minutes voire moins. L’essentiel, c’est dans les vœux de bon anniversaire ou de joyeux anniversaire. Après, ce n’est que du remplissage et moi, je n’aime pas ça, le remplissage. Sauf dans mon blog mais dans la vraie vie, pas trop. Alors, papa, cette année, en plus de la carte que je t’ai envoyée par courrier postal, comme je suis à l’autre bout d’un monde, je ne vais pas t’appeler mais juste te l’écrire ici et tant pis si d’autres personnes me lisent et m’entendent : bon anniversaire à toi. Je trouve que tu fais bien plus jeune que Belmondo.