Normalement, si les choses se sont passées comme prévu, je suis en train de me balader en ville. Pas à Bordeaux, mais sur mon lieu de petites vacances. Pas en Gironde. Pas en Nouvelle Aquitaine non plus. Pas en France, de toute façon. À moins de trois heures de route. Il n’y a pas beaucoup de possibilités, si on y regarde de plus près. À part l’Espagne, je ne vois pas où je pourrais aller par la route en moins de trois heures de chez moi et qui soit à l’étranger. Non, ce qui aurait été plus troublant, c’est si j’avais dit que c’était hors de l’Europe car là, autrement que par avion, je n’ai pas beaucoup de solutions. Après, si je dis que c’est l’Espagne mais un peu plus que l’Espagne sans être la Catalogne, qui est beaucoup plus loin que trois heures de voiture ? Oui, c’est ça, bravo, bonne réponse. Je suis content de voir qu’il y a au moins une personne qui suit. Ce n’est pas beaucoup mais c’est mieux que rien.

Bon, alors pour les autres, je vais vous donner quelques indices. Si je vous dis que c’est un martyr et qu’à force d’avoir voulu suivre les flèches, ça s’est un peu retourné contre lui. Sur lui. Bien, j’en vois deux qui ont également trouvé la bonne réponse grâce à cet indice qui n’était pas si difficile que ça. Pour les autres, qu’est-ce que je pourrais vous dire afin de vous mettre sur la voie ? Si je vous dis : la Concha ? Ça ne vous parle pas ? Pourtant, logiquement, ce matin, mardi 16, quand je me suis levé, j’ai regardé par la fenêtre de ma chambre d’hôtel, c’est cette plage-là que j’ai vue en premier. Bon, je comprends que si on ne connaît pas cette ville, on ne peut pas deviner juste avec la Concha. Laissez-moi réfléchir encore un peu pour savoir si je peux trouver autre chose vous permettant de trouver…Je me concentre, ne me parlez pas, pendant ce temps-là. Faites comme si j’étais un conducteur de bus, ne lui parlez pas.

Non, ce n’est pas facile. Faire trouver Saint Sébastien à des gens qui ne le trouveront peut-être pas sans des indices de niveau 1, moi, je ne sais pas comment faire. Je sais comment ça va se passer, on va encore me reprocher de donner des pistes trop compliquées et donc introuvables. Que voulez-vous, j’aime ça, me tripoter les neurones ! Pardon ? Saint Sébastien ? Oui, c’est ça. Comment avez-vous trouvé ? Mais non, je ne l’ai pas dit. Je sais ce que je dis et ce que je ne dis pas, quand même. Vous êtes sûrs ? Bon, admettons. De toute façon, je ne suis pas à Saint Sébastien mais à San Sebastian, au Pays Basque espagnol. Un endroit de toute beauté. Et je devrais même le dire dans la langue locale : Donostia. Et si je veux dire que j’y suis : Donostian nago. Et j’aime beaucoup y être ici, ça faisait près de quinze ans que je n’y étais pas revenu.