30 avril 2018

ce n'est pas moi qui l'ai dit

Je vous jure que ce n’est pas moi qui l’ai dit. Je ne sais pas qui c’est mais ce n’est pas moi. Si c’était moi, je le saurais, quand même et comme je ne suis pas du genre à me défiler (en tout cas, jamais le 1er mai mais pourquoi pas le 14 juillet ?) et en plus, quand on me dit de ne rien dire, de ne pas le répéter, je suis une véritable tombe. Ce qui se justifie par mon deuxième prénom : Pierre. Oui, parce que Pierre tombale (rien, à voir avec Arielle !) Non, mais en tout cas, même si je n’avais rien demandé, je suis... [Lire la suite]

29 avril 2018

auriculaire de vie

J’ai un job d’étudiant à proposer. Mais qu’on ne s’y méprenne pas, ce n’est qu’un tout petit boulot, c’est pour ça que je ne peux le proposer qu’à un jeune. De préférence à un garçon. Non pas que je fasse dans le sexisme ou la misogynie, mais comme c’est pour quelque chose d’un peu intime, je préfère avoir affaire à quelqu’un du même sexe que le mien. On se comprend mieux, il me semble. Ou alors, je me mets le doigt dans l’œil. Ce qui n’est pas tout à fait impossible. Ça dépend juste de quel doigt on parle. D’un doigt de l’homme, oui,... [Lire la suite]
28 avril 2018

tout jaune pendant vingt minutes et de moins en moins jaune pendant trente minutes

Aujourd’hui, c’est jour du gras. C’est samedi gras. Une fois de temps en temps, ça ne peut pas faire plus de mal que le sucre. Alors, comme le sucre, je n’en abuse pas, sauf occasionnellement, là, j’ai décidé de mettre en pratique le fait de manger plus de lipides que de glucides. Car les premiers permettent d’absorber les derniers, d’après ce qu’on dit depuis quelques mois. Et là, pendant vingt minutes, le temps que les frites cuisent dans le four, toute jaunes, je vais commencer à préparer la poêle pour les œufs au plat, avec,... [Lire la suite]
27 avril 2018

et celles de Corfou ?

C’est vrai qu’hier, dans le billet d’anniversaire pour ma maman, j’ai parlé de roses blanches et j’ai déposé des photos de roses multicolores. Un nouveau paradoxe chez moi ? Je n’en suis plus à un près. Mais ça s’explique ainsi : les roses blanches de la chanson du même nom (comme Aga), elles ont un arrière-parfum d’une tristesse incommensurable. Alors que moi, je voulais rester dans quelque chose d’un peu plus joyeux. Alors, j’ai ajouté de la couleur à ces gros bouquets de fleurs. Mais, après coup, après la publication, une... [Lire la suite]
26 avril 2018

bon anniversaire, maman

Ce n’est pas aujourd’hui dimanche, Car nous sommes jeudi, oui, jeudi Mais voici des roses blanches, Pour toi maman, maman jolie Je me souviens de ta robe blanche, droite, dévoilant tes épaules nues Et que tu assortissais d’escarpins tout aussi blancs et moi, je me disais Que tu étais la plus belle du monde, la plus belle de tout le monde Je me souviens quand tu avais les cheveux assez longs pour les attacher En chignon, pas dessus mais derrière la tête et j’adorais te voir ainsi Et je savais que tu étais la plus belle, la... [Lire la suite]
25 avril 2018

les traces d'un crime ?

Ça m’a un peu surpris, tout à l’heure. Je suis rentré du travail, vers 11h30 et je suis allé me raser directement avant de prendre une bonne douche de derrière les fagots (c’est une image) car à 16h, j’ai rendez-vous chez mon généraliste pour un rappel décennal du vaccin DTP et bon, même s’il ne s’agit que d’une consultation qui ne devrait pas s’éterniser, on ne sait jamais, mieux vaut être irréprochable quand on va chez son toubib et le fait de bien le connaître (et réciproquement) ne change rien à l’affaire, on se doit d’être... [Lire la suite]

24 avril 2018

mise en examen

Une heure avant. Stéphane ? Oui ! Il y a deux policiers pour toi. Ah bon ? On a encore un problème avec les douanes  ou la répression des fraudes ? Non, ils disent qu’ils veulent te voir toi, ça n’a aucun rapport avec le travail. Ah bon. J’espère qu’il n’y a rien de grave. Je viens. J’arrive. Bonjour messieurs. Bonjour, vous êtes Stéphane ? Oui. Veuillez nous suivre, s’il vous plaît ? On va où ? Veuillez nous suivre, s’il vous plaît. Prenez vos papiers, vous en aurez besoin. Ah... [Lire la suite]
23 avril 2018

un nouveau jour s’est levé

Un nouveau jour s’est levé, ce matin, mais après moi. Car moi, je me suis levé avec un reste de nuit sur les bras. Un peu contre ma volonté. Comme si j’étais quelqu’un de généreux alors que moi, à 6h, le lundi matin, j’ai juste envie de prendre mon temps pour respirer, seul, pendant que la ville dort encore un peu. Pendant que le monde est au niveau zéro du bruit. Pendant que nombreux sont qui soupirent d’aise d’être encore au lit. Pendant que d’autres, ne savent rien faire d’autre que des borborygmes, des raclements et des... [Lire la suite]
22 avril 2018

pas de grève en juillet/août

Nous venons de l’apprendre de source sûre, il n’y aura pas de grève à la SNCF en juillet en août. Les syndicats des cheminots et consorts l’ont affirmé hier ou aujourd’hui, ce sont des gens responsables. Bon, nous en prenons acte et notons cette information capitale (pour ne pas dire essentielle ou fondamentale) pour la suite des événements. J’avoue que j’en suis fort aise même si je ne suis pas usager du train ou si rarement… Peut-être une fois ou deux par an, grand maximum. J’ai donc peu l’habitude des retards et je ne peux... [Lire la suite]
21 avril 2018

à la recherche d’un petit moment de bonheur, si petit soit-il

Empoter ou rempoter des plantes, au premier abord, ça fait un peu corvée, surtout après une nuit bien longue au travail et une matinée tout aussi interminable (et dans interminable, il y a « minable ») mais j’ai préféré m’y mettre tant que j’étais crevé. Quitte à être à ramasser à la petite cuiller (en argent ?), autant l’être totalement. Absolument. Fondamentalement. Et avec ces trois adverbes, qu’est-ce qui vous ferait plaisir ? Ici, on trouve tout, comme à la Samaritaine. Alors, qu’est-ce qui vous ferait... [Lire la suite]