Ce qu’il y a de bien avec ma mère (mes parents sont chez moi depuis dimanche et jusqu’à jeudi), c’est que ma mère a la bonne taille, pour ne pas dire la taille parfaite, quand on est deux dans la cuisine. Surtout au moment de la vaisselle. Je m’explique : maman est petite même si c’est peut-être la plus grande des mamans mais elle ne dépasse pas le mètre cinquante, à quelques centimètres près. Ce n’est pas Mimi Mathy (une grande actrice, ne l’oublions pas) mais pas loin. Et donc, quand nous sommes deux à proximité de l’évier et des placards à vaisselle, on ne se gêne jamais. Je peux ouvrir les portes même quand elle est en train de laver quelque chose à la main.

C’est vraiment très pratique car pendant ce temps-là, si j’essuie ce qu’elle a lavé, je peux le ranger à sa place sans lui dire qu’elle me dérange et sans attendre qu’elle ait fini. J’ouvre la porte dont j’ai besoin et elle ne se rend compte de rien. Je range mes petites affaires et hop, comme ça, ni vu ni connu. Elle dit qu’elle est un peu sourde et si ça se trouve, elle n’entend même pas que j’ai rangé des assiettes ou des verres. Donc, elle ne sait pas ce qui se passe au-dessus d’elle ni derrière elle. Quand je vous dis que j’ai une maman très pratique. Très fonctionnelle, même.  Je n’ai pas honte d’écrire ça car même si elle lira ce billet quand elle sera revenue chez elle.

Je peux donc poursuivre ce billet sans vergogne vu qu’il n’y a pas matière à en avoir. Je voulais juste ajouter que, avec un peu de chance, en continuant de vieillir, elle se tassera encore un peu et ça sera toujours parfait. De plus en plus parfait. Ah non, peut-être pas tant que ça car si elle ne peut plus atteindre l’évier et donc, le robinet, elle ne pourra plus du tout faire la vaisselle. Je le lui ai déjà interdit mais elle n’en fait qu’à sa tête. Alors, ma foi… Bon, je ne vais pas l’engueuler car elle veut participer mais quand même, ce sont aussi ses vacances à elle. En tout cas, merci, ma petite maman pour le coup de main que tu me donnes. Tu es vraiment à la hauteur.