C’est terminé depuis hier, le salon de l’agriculture mais je vais quand même continuer de parler d’animaux et aujourd’hui, ce sont des vaches dont il va être question. Parce qu’il y a des choses qu’on ne sait pas sur ces ruminants qui nous accompagnent depuis tant et tant de siècles, amen.

Il y a surtout deux choses extrêmement étonnantes sur les vaches, qu’on sait peu, voire qu’on ne sait pas et qui sont relatives à leur anatomie. Ça a un rapport avec les escaliers et la noyade. L’un n’étant pas une conséquence de l’autre et l’autre, non plus. Enfin, l’autre n’étant pas une conséquence de l’un. J’ai entendu ça à la radio, l’autre jour et ça m’a laissé pantois. Pour ne pas dire stupéfait. Et pourtant, je suis un dur à cuir, moi, question étonnement vu qu’aujourd’hui, plus rien ne me surprend vraiment.

Avez-vous déjà vu une vache descendre un escalier ? Non, puisqu’en général, tout est de plain-pied, dans les fermes (principalement dans les étables) ou alors, dans les champs, au mieux, c’est plat, au pire, c’est vallonné voire montagneux mais il n’y a aucune marche à descendre. Pas plus qu’à monter. Pareil quand on les transporte en camion, il y a une rampe, jamais d’escalier. Car elles sont incapables de les descendre.

C’est purement anatomique. Absolument pas une question de trouille, de vertige ou que sais-je encore qui serait d’origine cérébrale. C’est vrai qu’au niveau des neurones, les vaches, on ne peut pas dire que c’est le top, hein ? Et je dis ça sans aucune méchanceté. Non, c’est tout simplement que leurs articulations ne leur permettent pas de descendre quelque escalier que ce soit, même celui du Casino de Paris.

Leurs pattes avant se plient comme les nôtres, nous les humains. Mais leurs pattes arrière se plient dans l’autre sens, donc, mathématiquement, ça leur est impossible de passer d’une marche supérieure à une marche inférieure. C’est aussi pour ça qu’on ne les fait jamais monter sur un podium, celles qui ont gagné un concours bovin. Sinon, ensuite, pour les enlever de là, c’est tout un binz.

L’autre chose qui concerne nos amies les vaches, c’est qu’elles peuvent se noyer par leur trou du cul. Non, soyez gentils, ne vous moquez pas, c’est super sérieux. Elles sont capables de gérer intuitivement leurs sphincters anaux sauf si on les jette dans l’eau par surprise. Qui dit surprise, dit, pas de préparation mentale. Donc, là, si elles ont leurs sphincters relâchés, l’eau entre et vient les noyer car elle les alourdit vraiment trop.

En revanche, une vache qui veut aller elle-même dans l’eau, elle sait qu’il faut resserrer l’arrière-train et là, tout se passe bien dans le meilleur des mondes. Donc, en gros, dans une piscine, on ne verra jamais une vache passer par l’échelle car elle ne peut mécaniquement pas le faire mais on peut en voir une qui plonge car là, elle sait ce qu’elle doit faire. Serrer les fesses, tout simplement.