Bon, alors, c’est oui ou c’est non ? Il va pleuvoir ou ça va rester plutôt sec ? C’est fromage ou dessert ? Tu veux ou tu veux pas ? Si tu veux, tant mieux, si tu veux pas, tant pis.

C’est vrai, ça. Ce matin, c’était humide de chez humide. Même sans pleuvoir, on sentait l’aqueux partout et j’étais à deux doigts de remonter chercher une buée de sauvetage pour être sûr de ne pas me noyer dans toute cette moiteur mi froide, mi chaud. Et justement, j’ai décidé que ça ne me ferait ni chaud, ni froid et je suis resté tel que j’étais. Obligé de partir bosser. Il était trois heures vingt-cinq. Les braves gens dormaient sans se rendre compte de ce qu’était ma vie. Mes obligations. Ma corvée quotidienne du mardi au samedi.

Bon, alors, c’est oui ou c’est non ? Tu vas te reposer ou tu vas encore courir en ville ? C’est vin rouge ou c’est vin blanc ? Tu veux ou tu veux pas ? Si tu veux, tant mieux, si tu veux pas, tant pis.

C’est vrai ça. Si j’avais à choisir entre aller à la bibliothèque de Mériadeck pour rendre des CD et en emprunter éventuellement d’autres et, sans sortir de chez moi, me rendre directement sur le canapé pour m’allonger, fermer les yeux et tenter la sieste du jour, je crois que j’hésiterais. J’aurais du mal à prendre une décision. Je me sens l’envie de dormir un bout mais il faut quand même que j’aille rendre cette dizaine de disques. Après, ça sera trop tard. Tout comme pour la méridienne. Après l’heure, ce n’est plus l’heure.

Bon, alors, c’est oui ou c’est non ? Tu vas te doucher maintenant ou tout à l’heure, avant de dîner ? On prend le train ou on calcule ? Tu veux ou tu veux pas ? Si tu veux, tant mieux, sinon, tant pis.

C’est vrai, ça. Si je vais me doucher maintenant, ça, au moins, ça sera fait. Et je pourrai changer de vêtements sans l’arrière-pensée que je ne me suis pas lavé. Alors que si j’attends d’aller en ville (ou de faire la sieste), je peux toujours me nettoyer au moment où tout ce que j’avais à faire sera fait. Et passer la soirée du mieux possible. Propre comme un sou neuf. Mais voilà, pour l’instant, dans ma tête, je me sens plutôt comme un vieux billet. Je vais voir ce que je décide.

Bon, alors, c’est oui ou c’est non ? Tu acceptes de reconnaître que tu n’as pas une vie facile ou, au contraire, que tout roule comme sur des roulettes. Si tu veux, sinon, ce n’est pas grave.