Ce billet n’a aucun rapport avec le film qui est sorti cette semaine, Jusqu’à la garde, de Xavier Legrand, qui est plus que certainement un très bon film mais je ne l’ai pas encore vu, je pense y aller lundi, s’il fait beau demain et demain, s’il fait beau lundi. Non, mon propos, aujourd’hui, c’est de parler de Charlemagne, cet homme à femmes en plus d’être un homme un barbe qui parfois, avait des idées folles, 1 200 ans avant le mariage gay mais ne Mélenchon pas tout. Quant à ses idées folles, c’est une autre histoire. On connaît la chanson et on la laisse à celle qui est partie, il n’y a pas si longtemps que ça.

On a déjà vanté sa barbe fleurie mais il n’en était rien. Ce n’étaient probablement que des bouts de nourriture qui s’accrochaient à ses poils car à l’époque, on avait beau être empereur, on mangeait un peu comme des cochons (voilà que je m’y mets à balancer mon porc, moi aussi !...) Non, ce qu’on sait moins, de lui, c’est qu’il était chaud bouillant. Chaud comme la braise et bouillant comme les bains de friture. On lui connaît quand même 9 femmes (épouses et concubines) qui lui ont fait 19 enfants. Est-ce que ça peut encore faire rêver, de nos jours ? Je ne suis pas sûr. Je ne sais pas ce qu’en pense Marlène Chiappa.

Non, le plus drôle, si je puis dire, ce sont les prénoms de ses femmes. Je ne vais citer que les plus connus : Himiltrude (ça a failli être Himiltruc…), Hildegarde, Liutgarde, Maldegarde et Régine (qui était donc déjà là, à l’époque !...) Ce qui est dommage, c’est qu’on connaît nettement moins Corpsdegarde (qui aimait bien attendre le retour des guerriers en même temps que celui de son mari), Jusqualagarde (qui était une goulue, je ne vous dis que ça), Avantgarde (qui était toujours habillée à la dernière mode) et Sauvegarde (qui notait tout ce que faisait son conjoint, pour garder des traces de ses faits et gestes). Quand même, ce Charlemagne, quel homme !