Des fois, je me demande. Je m’interroge. Je me pose la question suivante : en cas d’incivilité ou de paresse évidente, doit-on faire à leur place ce que les autres n’ont pas fait ? Je m’explique avec trois exemples dont le premier concerne mon voisin direct. Régulièrement, il laisse son sac poubelle plein sur le palier, sur son paillasson, certes, mais sur le palier quand même. Et moi, quand je pars bosser, à 3h ou 3h30 du matin, je reconnais que ce n’est pas un spectacle des plus plaisants d’autant que moi, les sacs poubelles pleins, soit je les laisse dans la cuisine, soit je les mets près de la porte d’entrée de l’appartement, mais à l’intérieur, pas sur le palier.

Dans le local poubelles, justement, il y a quelqu’un qui a laissé un sac plein de bouteilles en verre alors qu’on n’a pas de conteneurs faits pour ça dans la résidence et que c’est bien affiché sur le mur, dès qu’on entre : pour le verre, il faut aller cours Édouard Vaillant, à trois ou quatre cents mètres et les déposer dans l’endroit réservé à ça, géré par la municipalité. Et toujours dans le même local poubelles, il y a des gens qui laissent des cartons non découpés comme ça, soit sur les grands bacs verts soit par terre alors que là encore, c’est bien affiché qu’il faut les mettre dans les conteneurs et pour ça, il faut les mettre en mille morceaux car trop grands, il n’entrent pas par l’ouverture dédiée à cet usage.

Donc, au vu de ces trois exemples, pour ne citer que ceux-là, dois-je descendre le sac poubelle des voisins quand moi-même je descends le mien ? Dois-je casser les cartons de ceux qui n’ont pas pris la peine de le faire quand je viens en déposer moi-même ? Dois-je aller jusqu’au cours Édouard Vaillant pour aller « jeter » les bouteilles en verre de ces grosses feignasses qui ont dû se dire qu’il y aura bien un couillon pour le faire ? Eh bien, après un vote à bulletin secret, il s’avère que la réponse est « non ! » Il est hors de question que je fasse les corvées des autres. Idem quand quelqu’un fait tomber un papier dans la rue. Pas plus que quand des ivrognes viennent picoler devant l’entrée de l’immeuble et qu’ils laissent leurs déchets sur le paillasson.